Des dizaines d’étudiants et d'autres citoyens ont marché ce mardi 17 mars à Alger malgré le danger de la propagation du coronavirus. Les marcheurs ont fait fi de la situation sanitaire du pays et ignoré l’intervention d’autres étudiants qui ont tenté de les raisonner, afin qu’ils renoncent à la marche pour des raisons de santé publique.

Ainsi, la fissure entre ceux qui ont appelé à suspendre les marches pendant cette période, lors de laquelle le risque de contagion par le coronavirus est très grand, et d’autres qui appellent à continuer la contestation coûte que coûte semble consommée. En effet, les appels à la raison se sont multipliés ces derniers jours afin que les "Hirakistes" suspendent les marches jusqu’à ce que le danger de contamination par le coronavirus soit dépassé. Ces appels sont aussi l’œuvre de plusieurs activistes, impliqués dans la révolte populaire depuis plus d’une année, pour amener les plus "extrémistes" a surseoir à leur décision de continuer à marcher, malgré les risques et les dangers qu'ils encourent et font encourir à toute la population.

Ces irréductibles du Hirak ont continué à marcher en ignorant les appels de leurs « camarades de lutte » et surtout des spécialistes de la santé qui ont tiré la sonnette d’alarme, avertissant sur le danger des grands rassemblements dans cette conjoncture marquée par la pandémie de coronavirus. Cet entêtement relève aussi de l’inconscience de certains leaders qui remettent en cause l’existence même du coronavirus et multiplient les théories complotistes, afin d’accroire aux citoyens que c’est une stratégie du pouvoir pour affaiblir le Hirak .

Il faut signaler qu’au moment où des Algériens marchent et se rassemblent, plusieurs pays dans le monde ont décidé de confiner leurs citoyens chez eux, en vue de limiter les dégâts du coronavirus

Compagne d’indignation

Plusieurs activistes, citoyens et journalistes ont exprimé leur indignation de la poursuite des marches du mardi malgré le danger que ça représente. Ils ont signalé l’"irresponsabilité" et l’"inconscience" des marcheurs qui mettent en danger la vie de leur entourage et, par ricochet, de tout le peuple, surtout les franges les plus vulnérables.

Les internautes ont réitéré leur appel à la sagesse afin d’éviter au pays une hécatombe assurée, surtout avec le système de santé défaillant et incapable de faire face à une contagion à grande échelle.

Lire aussi : Coronavirus en Algérie : Faut-il suspendre le Hirak ?