L'aéroport international d'Alger vit une situation exceptionnelle. En effet, une atmosphère de catastrophe règne devant l'aérogare à cause du blocage des voyageurs qui ont été empêchés d'entrer à l’intérieur malgré la confirmation de leurs vols pour ce mercredi 18 mars.

Ainsi, selon les témoignages des voyageurs sur place, la police a procédé au blocage des accès à l’intérieur de l'aérogare. Ces derniers ne savent plus à quel saint se vouer. Ils vivent un véritable calvaire qui produit des scènes de panique et de cacophonie généralisées.

Contacté par Observ'Algérie, Ferroudja Ibrahim affirme qu'elle a pris contact avec Air Algérie deux jours avant son départ et que la compagnie a confirmé son vol pour ce mercredi. Arrivée très tôt à l'aéroport elle se retrouve confrontée à un barrage de policiers qui ne veulent rien entendre. Elle ajoute que les représentants des compagnies aériennes ne se sont pas présentés pour expliquer aux voyageurs les démarches à suivre, ni donner des informations officielles. Elle affirme qu'elle rentre en France en urgence et qu'elle fait partie des personnes prioritaires qui doivent être rapatriées.

Elle indique par ailleurs que la seule personne venue à leur rencontre est un policier en civil qui les a informés que les deux compagnies aériennes Air Algérie et Air France sont en réunion pour prendre une décision définitive. Les voyageurs regrettent que d'autres personnes soient entrés à l’intérieur de l’aérogare. Ils s'interrogent sur ce deux poids deux mesures qui a produit un climat de tension pouvant dégénérer à tout moment.

À lire aussi :  France : Voici les meilleures villes étudiantes 2022

Il faut rappeler enfin que les autorités algériennes ainsi que leurs homologues françaises ont annoncé l'annulation de tous les vols entre les deux pays. Il reste que certains vols pour le rapatriement des ressortissants ont été maintenus.

Lire aussi : Coronavirus : Scènes de chaos dans les aéroports algériens