Le feuilleton judiciaire ne semble pas près de s’arrêter pour Karim Tabbou. En effet, après avoir été jugé et condamné à une année de prison, dont 6 mois fermes, et à 3 jours de sa libération, le coordinateur de l’UDS passera de nouveau devant le tribunal de Koléa, lundi 23 mars, selon le comité national pour la libération des détenus (CNLD)

Ainsi, Karim Tabbou sera jugé dans la première affaire pour laquelle il a été arrêté le 11 septembre dernier. Le leader de l’UDS devra répondre au chef d'accusation d'« atteinte au moral de l’armée ». Une accusation pour laquelle il a été mis en détention provisoire pendant 14 jours, avant qu’il ne soit remis en liberté provisoire par le juge d’instruction près le tribunal de Koléa. Une liberté qui a duré moins de 24 heures, puisque Karim Tabbou sera arrêté le lendemain et placé en détention pour d’autres chefs d’accusation.

Dans cette nouvelle affaire, il a été mis sous mandat de dépôt pour « atteinte à l’unité nationale et au moral de l’armée ». Toutes les demandes de libération provisoire du coordinateur de l'UDS ont été rejetées en janvier. Le juge d’instruction a même rendu une ordonnance à travers laquelle il a prolongé sa détention provisoire pour une durée de quatre mois.

À lire aussi :  Réduction du nombre visas pour les Algériens : Un député français s’insurge

Karim Tabbou a été enfin jugé dans cette deuxième affaires le 4 mars dernier. Le procureur de la République a requis une peine de quatre années de prison ferme et une forte amende. Le verdict mis en délibéré a été rendu le 11 mars dernier : Karim Tabbou a été condamné a une année de prison, dont 6 mois fermes, ainsi qu’à une amende de 200 000 dinars.

Ainsi, la sortie de prison de Karim Tabbou, prévue le 26 mars, serait  compromise. Elle dépendra du verdict du procès lors duquel il sera jugé ce 23 mars.

Lire aussi: Procès de Karim Tabbou : Le verdict est tombé