Le Pr Abderrahmane Lotfi Djamel Benbahmad, ministre délégué à l'Industrie pharmaceutique, a assuré, dimanche 29 mars sur les ondes de Radio Chaîne 3, que l'Algérie dispose des capacités nécessaires pour traiter un nombre important de personnes contaminées par le coronavirus.

Le Pr Lotfi Benbahmad a affirmé que le pays se prépare à toutes les éventualités pour lutter contre la propagation du nouveau coronavirus. Selon lui, toutes les mesures et dispositions ont été prises pour parer à toute situation.

Selon le même responsable, l'Algérie disposait au début de la pandémie de 130 000 boîtes de médicaments à base d'hydroxychloroquine, traitement utilisé contre le coronavirus. Il ajoute que l'Algérie s'apprête à recevoir une quantité de 190 000 boîtes de ce médicament. « Sachant qu’une seule boîte permet de répondre aux besoins d'un patient, avec 290 000 à 320 000 boîtes, nous pouvons prendre en charge près de 320 000 malades », a-t-il assuré.

Lors de son intervention, ce professeur estime que l'Algérie est l'un des premiers pays dans le monde à avoir mobilisé et même réquisitionné un stock de chloroquine, afin de parer à une prolifération incontrôlée de la pandémie. Il rappelle, dans ce cadre, que ce produit pharmaceutique est fabriqué par les laboratoires locaux.

À lire aussi :  Le recteur de la grande mosquée de Paris apporte son soutien à Salman Rushdie

En ce qui concerne les bavettes de protection, le Pr Lotfi Benbahmad a indiqué que leur usage est destinée prioritairement aux personnels de la santé. Il affirme, à ce propos, que quatre producteurs nationaux produisent 50 000 bavettes par jour, ajoutant que 8 millions d'unités sont mises actuellement à la disposition des professionnels de la santé. Pour répondre aux besoins du citoyen, 5 millions d'unités de masques seront importées, assure-t-il encore.

ire aussi : La chloroquine, un traitement qui fait débat