Les dépouilles de plusieurs ressortissants algériens décédés à l'étranger sont en attente de rapatriement. Des associations de la diaspora algérienne font état d'une quarantaine de dépouilles. Le député de l'immigration, Nourredine Belmeddah, cité par le journal arabophone Echorouk Online, lundi 30 mars, parle de « deux dépouilles en Amérique du Nord, deux autres en Allemagne, trois en Espagne, deux en Turquie, une en Italie et un nombre important en France ».

La suspension des liaisons aériennes et maritimes de l'Algérie avec les pays étrangers à cause de la propagation du coronavirus n'a pas été sans conséquence pour certains ressortissants algériens. En effet, ces derniers se retrouvent confrontés à un sérieux problème. Il s'agit du rapatriement des dépouilles de leurs proches décédés dernièrement dans différents pays.

Cette problématique a été soulevée par le député de l'immigration Nourredine Belmeddah, qui a confié au journal Echorouk qu'il avait saisi le ministre des Transports sur le sujet. Le même député a proposé de récupérer les corps à bord d'avions-cargo.

Ces véhicules assurent toujours leurs liaisons, rappelle le député. Ce dernier préconise cette mesure "d'exception" pour venir en aide à des dizaines de familles qui souhaitent enterrer leurs proches dans leur pays d’origine. En outre, explique la même source, les dépouilles de certains ressortissants algériens risquent d'être incinérées si elles ne sont pas transférées à temps en Algérie, car certaines régions du monde ne pas dotées de cimetières musulmans.

À lire aussi :  Une Kabyle élue Miss Amazigh France 2023 (vidéo)

Notons que cette question ne concerne pas les ressortissants algériens décédés du coronavirus. En effet, les mesures sanitaires exigent que les victimes du Covid-19 soient enterrées dans le pays où elles sont mortes.

Lire aussi : Coronavirus : Plusieurs dépouilles d’Algériens bloquées en France