Les tests de dépistage du coronavirus ont officiellement été lancés ce jeudi 2 avril au laboratoire de l'université de Tizi Ouzou, en Kabylie. Une cérémonie symbolique a eu lieu à la faculté de médecine de l'université en présence du wali, du recteur et d'un représentant du ministère de la Santé et de l'Institut Pasteur.

Dans une publication sur Facebook, la wilaya de Tizi Ouzou a fait cette annonce au grand public.  « Lancement des analyses de dépistage Coronavirus Covid-19 en présence du wali de Tizi Ouzou, M. Mahmoud Djamaa, les membres de la commission de sécurité, le recteur de l'université Mouloud Mammeri, Pr Smaïl Daoudi, les Professeurs de l'université et du CHU Nedir Mohamed, le Professeur Bitam Idir représentant du ministère de la Santé et conseiller à l'Institut Pasteur d'Alger, les cadres de l'université Mouloud Mammeri », a-t-on annoncé.

Cette nouvelle structure va alléger le fardeau que supporte l'Institut Pasteur qui, jusque-là, faisait face seul aux nombreuses demandes de dépistage parvenant des quatre coins de l'Algérie. D'ailleurs, devant l'évolution de la pandémie et les prévisions pas très optimistes en termes de prise en charge des malades, il était inconcevable de laisser que des structures hospitalières des wilayas éloignées fassent à appel à l'Institut d'Alger pour leurs tests au Covid-19.

À lire aussi :  L'Espagne recrutera plus de 15 000 saisonnières agricoles au Maroc

Aussi, beaucoup a été dit sur le lancement de ce laboratoire de la faculté de médecine de l'université de Tizi Ouzou. Au point où certains sont allés jusqu'à accuser l'Institut Pasteur de vouloir empêcher sa réalisation. D'ailleurs, au moment même où une équipe de l'Institut était en train de faire des tests, il y a quelques jours, une rumeur circulait sur l'interdiction faite à cette université de Kabylie d'effectuer ces tests de dépistage.

Lire aussi : Dépistage du coronavirus : Le laboratoire de Tizi Ouzou bientôt mis en service