ONU : Les USA bloquent la nomination de Ramtane Lamamra

La nomination du diplomate algérien Ramtane Lamamra en tant qu’envoyé spécial du secrétaire général de l'Organisation des Nations unies (ONU) en Libye tarde à s’officialiser. Malgré l'approbation rapide de 14 des 15 pays membres du Conseil de sécurité de l’ONU, les Etats Unis d’Amérique bloquent toujours cette décision, indique le site d’information américain, The Hill.

Selon le même média, la nomination de Ramtane Lamamra reste toujours en suspens. Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres qui s'est empressé de proposer le diplomate algérien pour succéder au Libanais Ghassan Salamé, doit encore attendre le quitus de Washington.

Bien que le dossier libyen ne constitue pas une préoccupation majeure pour l'administration de Donald Trump, le veto imposé par les Américains à la nomination de Lamamra serait motivée par certains alliés des États-Unis, notamment les  Émirats arabes unis. Selon le site américain, si les États-Unis approuvent la candidature de Lamamra, un nouveau processus de médiation pourrait stabiliser la Libye, ce qui contrera la menace terroriste islamiste dans la région.

Politique Entrée sans visa à Ceuta pour les Marocains ?

« Ramtane Lamamra est l'homme de la situation »

Pour rappel, l’ancien émissaire de l’ONU en Libye Ghassan Salamé a démissionné le 2 mars dernier pour des « raisons de santé », au moment où le processus politique dans ce pays, en proie à la guerre civile, est plus que jamais dans l’impasse. Plusieurs spécialistes du dossier libyen s’accordent à dire que Ramtane Lamamra est l’homme qui comprend le mieux la situation régionale, l'état d'avancement du dossier libyen au siège des Nations Unies et les intentions des parties prenantes.

Ramtane Lamamra a été commissaire de l'Union africaine à la paix et à la sécurité entre 2008 de 2013 et ministre algérien des Affaires étrangères entre 2013 et 2019. Il a également été vice-premier ministre du gouvernement de transition post-Bouteflika. Auparavant, il a été ambassadeur en Éthiopie, à Djibouti et aux États-Unis. Il a été le Représentant permanent de l'Algérie auprès des Nations Unies.

Lire aussi : L’Algérie écarte le Maroc de la médiation en Libye


Vous aimez cet article ? Partagez !