Les éléments de l'armée algérienne ont réussi à intercepter, jeudi 9 avril, une grosse quantité de kif traité à la frontière avec le Maroc. En effet, les Gardes-frontières algériens ont saisi près de 3 tonnes de résines de cannabis dans la wilaya de Naâma, indique un communiqué du ministère algérien de la Défense nationale (MDN).

Les trafiquants marocains continuent d'inonder l'Algérie de drogue. Même en cette période de confinement due au coronavirus, les unités de l’Armée nationale populaire (ANP) algérienne n'arrêtent pas d'enregistrer des saisies records. Cette semaine, c’est à Nâama, dans le sud-ouest de l’Algérie, à la frontière avec le Maroc qu’une grande quantité de kif traité a été saisie.

« Dans le cadre de la lutte contre la criminalité organisée et dans la dynamique des opérations visant à déjouer les tentatives de narcotrafic dans notre pays, un détachement combiné de l'ANP a saisi, en coordination avec les services des douanes, une […] quantité de résine de cannabis s’élevant à 2.859, 340 kilogrammes lors de deux opérations distinctes dans la commune de Djenine Bourezg, wilaya de Nâama », indique le MDN dans son communiqué.

La drogue marocaine continue d'inonder l'Algérie

Il faut dire qu'il ne s'agit pas de la première saisie dans cette région d'Algérie. En effet, la gendarmerie nationale avait déjà intercepté le mois dernier 1.174 kilogrammes de résine de cannabis dans la même localité à la frontière avec le Maroc. En février dernier, des Gardes-frontières algériens ont saisi plus de sept quintaux de kif traité dans la même commune. Cela dit, la quantité saisie cette fois demeure la plus importante depuis le début de l'année dans la région.

Notons que la frontière entre l'Algérie et le Maroc connait depuis plusieurs années de nombreuses tentatives de trafic de drogue. Selon les autorités algériennes, plus de 500 tonnes de résine de cannabis ont été saisies entre 2010 et 2016.