Le vice-président du Syndicat national des pharmaciens d'officine (SNAPO), Mourad Chabounia a évoqué une grave pénurie des médicaments pour le traitement des maladies chroniques dans les pharmacies, rapporte le journal arabophone Echourouk dimanche 12 avril.

Selon la même source, Mourad Chabounia a souligné qu’il y aurait des carences en termes de traitements pour les maladies chroniques, tels que le médicament substitutif pour la thyroïde, les traitements pour soigner les différents types de cancers ainsi que le médicament destiné à régulariser la pression artérielle.

Le vice-président du SNAPO révèle également que la chloroquine pour traiter les patients atteints de « rhumatisme » n’est actuellement disponible dans aucune pharmacie. Le durcissement de la procédure pour son obtention rend la démarche très difficile. Etant donné que le protocole de traitement à base de la chloroquine est appliqué à grande échelle en Algérie pour les cas des patients atteints du coronavirus. L’Algérie se dirige vers sa généralisation pour le traitement de l’ensemble des cas de contamination par le Covid-19.

Liste des médicaments les plus demandés par les patients

Mourad Chabounia souligne qu'une forte demande au Lévothyrox a été enregistrée auprès des personnes souffrant d’hypo et d’hyper-thyroïdie. Il explique que la rareté de ce médicament a rendu les pharmaciens incapables de répondre à la forte demande.

Les traitements pour les cancéreux tels que l’Arimidex 1 mg et Nolvadex 20 mg utilisés pour soigner le cancer du sein, ou encore Mono Tildiem 300 mg pour traiter l’hypertension artérielles, sont également introuvables.

Par ailleurs, le responsable du SNAPO évoque un manque des traitements utilisées communément contre le rhume, tels que le Paracétamol pour apaiser la fièvre ou encore le sirop anti-toux. Ces symptômes sont également observés chez les personnes contaminées par le coronavirus. Les pharmaciens déplorent aussi le manque des vitamines c et de zinc.

Pour rappel, le ministre de l’Industrie, Ferhat Aït Ali a annoncé la semaine dernière que le laboratoire pharmaceutique algérien Saïdal se lancera prochainement dans la production de la chloroquine. Néanmoins, la matière première semble faire défaut.

Lire aussi : Coronavirus et vaccination des enfants en Algérie : Ce qu’il faut savoir