Un autre médecin est décédé à cause du coronavirus en Algérie. Il s’agit du docteur Karim Hammoudi, coordinateur de la maison des diabétiques à l’EPSP de Bouzaréah à Alger. Il est mort hier à l’hôpital de Beni Messous.

Le défunt était hospitalisé durant 10 jours dans le même hôpital, après avoir été testé positif au Covid-19. On apprend d’ailleurs que d’autres membres de sa famille sont également contaminés, et certains d’entre eux se trouvent toujours à l’hôpital.

Âgé de 61 ans, le docteur Karim Hammoudi souffrait d’une maladie chronique. Et comme tous les patients contaminés par le virus, il a eu recours à la chloroquine et à la respiration artificielle. Son décès s’ajoute ainsi à la liste des victimes du personnel médical frappé par la pandémie.

La famille médicale endeuillée

Il faut dire que la mort du docteur Karim Hammoudi a provoqué de l’émoi chez ses collègues. Ces derniers ont affirmé que la famille de la santé vient de perdre un de ses meilleurs médecins. « Le docteur Hammoudi a toujours été proche du malade et était surtout un homme discret », témoigne au quotidien El Watan, le docteur Hacen Boujou, ex-président du collège d’Alger de la société algérienne de médecine générale.

Par ailleurs, il faut rappeler qu’il ne s’agit pas du premier décès dans le milieu sanitaire en Algérie. Dans la journée d’hier, un jeune médecin a perdu la vie à Béjaïa au niveau de l’EPH de Kherrata après avoir été contaminé par le virus. Cette terrible réalité confirme une nouvelle fois que le personnel de la santé est la catégorie la plus exposée à la pandémie.

Notons en outre que le coronavirus dans continue de faire des victimes en Algérie. En effet, le ministère de la Santé a annoncé, lundi 13 avril, 69 nouvelles contaminations confirmées par le Covid-19 durant les dernières 24 heures. La même source fait également état du décès de 20 personnes, portant le nombre total à 313.

Lire également : Coronavirus : Pourquoi l’Algérie a-t-elle un taux de mortalité très élevé ?