Le président de l'Union des opérateurs pharmaceutiques algériens, Abdelkrim Kerrar a affirmé, au site arabophone Echourouk, qu'un industriel algérien de produits pharmaceutiques a saisi officiellement les autorités concernées, afin de lui permettre d'effectuer des essais cliniques d'un vaccin qu'il aurait mis au point contre le coronavirus.

Et si l'Algérie réussissait créer un vaccin contre le Covid-19 ? Rien n'est impossible et c'est l'espoir d'ailleurs d'un producteur de produits pharmaceutiques qui a constitué un dossier complet pour procéder aux tests cliniques de ce vaccin.

C'est en tout cas ce qu'a affirmé le président de l'Union des opérateurs pharmaceutiques, Abdelkrim Kerrar. Ce dernier a en effet indiqué, ce mercredi 15 avril, que cet opérateur, dont le nom n'a pas été cité, a saisi le ministère de l'Industrie et celui de l'Industrie pharmaceutique, pour avoir l'autorisation de pousser un peu plus ses recherches.

Cet opérateur a d'ailleurs été reçu, affirme la même source, par le ministre délégué à l'Industrie pharmaceutique, Lotfi Benbahmed. Lors de cette rencontre qui s'est tenue, il y a une quinzaine de jours, le scientifique algérien a expliqué au ministre toutes les modalités liées à ce vaccin. C'est ainsi qu'il a été invité à formuler sa demande et fournir un dossier complet pour de probables tests cliniques du vaccin. Désormais, il n'attend plus que la réponse du ministère pour entamer ses essais.

À lire aussi :  France : Le coût de la vie pour les étudiants en forte hausse

Si cette démarche aboutit, l'Algérie en sera doublement bénéficiaire. Sur le plan médical, cela va lui permettre de prendre en charge ses patients atteints du coronavirus et éradiquer cette pandémie. Sur le plan commercial et économique, ce vaccin constituera une entrée d'argent certaine.

Lire aussi : « L’Algérie a découvert un vaccin contre le Coronavirus », prétend Loth Bonatiro