Le ministère de la Défense nationale a démenti, ce samedi 18 avril, les informations concernant le limogeage et l'arrestation d'un nombre de hauts gradés de l’armée. Le MDN informe que des poursuites judiciaires seront engagées contre les auteurs de ces rumeurs, indique un communiqué du MDN.

Le ministère de la défense nationale indique que « certains sites électroniques et réseaux sociaux ont fait circuler (...) vendredi 17 avril 2020, de fausses informations et des rumeurs concernant le limogeage et l'arrestation d'un nombre de chefs de structures centrales et de cadres supérieurs au sein de l'Armée Nationale Populaire ».

La MDN tient à démentir « catégoriquement ces allégations tendancieuses colportées par des porte-voix et des parties malintentionnées qui n'ont pas digéré les changements initiés par Monsieur le Président de la République, Chef suprême des Forces Armées, Ministre de la Défense Nationale », précise le communiqué.

L’institution militaire affirme que les auteurs de ces fausses informations tentent « vainement de semer la confusion et le trouble au sein des rangs de l'ANP, qui demeurera à jamais le rempart impénétrable qui préserve notre Patrie des complots et des conspirations ».

Le MDN promet des poursuites contre les auteurs

« A cet effet, le Ministère de la Défense Nationale, qui dénonce avec force ce genre de pratiques abjectes, saura engager les actions légales requises pour présenter les instigateurs de ces campagnes devant la justice, afin de mettre un terme à ces désinformations et manipulations de l'opinion publique », souligne le communiqué du MDN.

À lire aussi :  Voici le nouvel ambassadeur de l'Algérie en France

Par ailleurs, « le Ministère de la Défense Nationale affirme que toutes les décisions prises dans ce cadre, sont traitées médiatiquement en toute transparence, et que l'opinion publique est informée au moment opportun », conclut le document.