L’université de Bejaïa a annoncé, lundi 20 avril, avoir réalisé un prototype de respirateur artificiel. Surnommé « Thouret » (poumon), l’appareil a été conçu par une équipe pluridisciplinaire d’étudiants et de chercheurs de différents spécialités, telles que le génie électrique, le génie mécanique et la physique. L'annonce a été faite par le recteur Boualem Saïdani. 

« Aujourd’hui, le 20 avril 2020, nous annonçons la réalisation d'un respirateur artificiel au profit des insuffisants respiratoires », a déclaré le recteur. Ce dernier précise que l’idée leur est venue il y a près d'un mois. « Nous nous sommes mis au travail en collaboration avec nos chercheurs de l'université de Bejaïa ainsi que certaines entreprises de la wilaya qui nous ont aidés à fabriquer certaines pièces nécessaires pour la conception de ce prototype qui sera d’un grand apport pour les malades souffrant de détresse respiratoire », explique t-il.

« C’est un respirateur qui ne coûte pas cher. Il est cédé à quelques dizaines de millions de centimes. C’est un prototype silencieux et bon marché. Il est adaptable et portable. C'est un appareil qu'on peut déplacer d’une place à une autre, d’une chambre à une autre », a-t-il ajouté. Le recteur invite, par ailleurs, les personnes intéressées à se rapprocher de l'université « pour voir de près ce prototype et nous aider pour lancer sa fabrication à grande échelle (...) ».

À lire aussi :  Obligation de quitter le territoire français : Ce qu'il faut savoir

Il y a lieu de noter que cette initiative, si elle venait à être encouragée et accompagnée, ne peut que soulager le secteur de santé local, voire national. En ces temps de crise sanitaire, causée par la pandémie de coronavirus, le respirateurs artificiel est le matériel médical le plus demandé. Rappelons que l'université de Bejaïa avait lancé récemment un laboratoire de dépistage du Covid-19.

Lire aussi : Coronavirus en Algérie : Polémique autour du laboratoire de dépistage de Bejaïa