Les prévisions sur la date du début du ramadan 2020, dont la nuit de doute est fixée pour ce jeudi 23 avril, sèment la confusion en Algérie. Alors que le Centre international d’astronomie prévoit le début du mois de jeûne pour le vendredi 24 avril, l’Association Sirius d’Astronomie vient rendre public un communiqué annonçant que le premier jour du Ramadan devrait être le samedi 25 avril.  

En effet, les prévisions sur le début du ramadan 2020 en Algérie devisent les spécialistes. Le Centre international d’astronomie (CIA) a déclaré en début de semaine, que le mois sacré de cette année commencera le vendredi 24 avril prochain dans la plupart des pays musulmans, dont l’Algérie.

Toutefois, un communiqué de l’Association Sirius d’Astronomie qui se base également sur des données astronomiques, vient contredire les prévisions du Centre international d’astronomie (CIA). Sirius Algérie a indiqué que l’observation de croissant lunaire sera impossible durant la nuit de ce jeudi. Et de ce fait, l’association annonce le samedi 25 avril, comme étant le premier jour du ramadan 2020.

« La nuit de doute est fixée au jeudi 23 avril correspondant au 29 Chaabane 1441. L’apparition du croissant lunaire est prévue durant la même nuit à 03h26 heure locale. Mais le croissant lunaire ne durera pas assez longtemps pour être vu à l'œil nu au moment de l'observation, c'est-à-dire au coucher du soleil. Il serait néanmoins, possible de l'observer par télescope depuis le sud de l'Algérie, mais avec beaucoup de difficultés. Par conséquent, nous devons compter le mois de Chaabane à 30 jours et par conséquent, de débuter le mois de Ramadan, le samedi 25 avril, » explique le communiqué de l’Association Sirius d’Astronomie dont le siège est basé à Constantine.

À lire aussi :  Centre TCF à Alger : Nouvelle adresse et nouvelles procédures

Seul le ministère des Affaires religieuses est habilité à se prononcer

Par ailleurs, même si les calculs astronomiques permettent de connaître précisément le jour de l’apparition du croissant lunaire, la tradition musulmane exige que l’astre soit observable à l’œil nu. Ceci engendre, chaque année, de vives interrogations, voire des controverses. En Algérie, c’est le ministère des Affaires religieuses et des Wakfs qui annonce officiellement la date de début du mois sacré.

L’association Sirius rappelle d'ailleurs que « seul le Comité des Croissants lunaires du ministère des Affaires religieuses est habilité à se prononcer officiellement sur la date effective du début du ramadan ». Donc, les musulmans en Algérie devront attendre la nuit du doute consacrée à l’observation du croissant lunaire pour se fixer sur le début du mois sacré.

La séance d'observation commencera à 19 heures au siège du ministère des Affaires religieuses à Alger. Une conférence sera également consacrée à la nuit du doute après la prière d’El Maghreb. Rappelons que la Commission nationale d’observation du croissant lunaire est composée d’érudits en Théologie et d’experts en astronomie.

Tout comme Algérie, les musulmans de France devront attendre le Conseil français du culte musulman (CFCM) qui annoncera la date du début du mois de ramadan, à l’issue de la « nuit du doute », qui sera organisée à la grande mosquée de Paris en fin de journée. Pour rappel, le CFCM avait annoncé la nuit du doute pour le jeudi 23 avril.