Algérie : L'Etat autorise la reprise de plusieurs activités commerciales

Le Premier ministre algérien, Abdelaziz Djerad, a adressé samedi 25 avril une instruction aux services ministériels concernés ainsi qu'aux walis, afin d'élargir les secteurs d'activité et d'ouvrir des magasins commerciaux, afin de réduire les impacts économiques et sociaux de la crise sanitaire.

M. Abdelaziz Djerad a ainsi instruit les responsables concernés de prendre les mesures nécessaires pour la reprise de plusieurs activités commerciales. Les activités concernées par la décision sont :

  • Les salons de coiffure
  • Le commerce d’articles et ustensiles de cuisines
  • Les pâtisserie, confiserie et gâteaux traditionnels
  • L'habillement et chaussures
  • Le commerce d’électroménager
  • Les bijouteries et horlogeries
  • Le commerce de tissus, de mercerie et de bonneterie
  • Le commerce de produits cosmétiques et parfumeries
  • Les librairies et vente d’articles scolaires
  • Le commerce de meuble et de mobiliers de bureaux
  • Le commerce en gros et détails de matériaux de BTPH (céramiques, appareillage électrique et produits sanitaires, agrégats et liants, articles de peinture, boiseries, canalisation et tuyauterie,…. etc).

Par ailleurs, le Premier ministre a précise qu'« en ce qui concerne les activités ainsi que les commerces d’habillement et de chaussures, il appartient à Messieurs les walis de définir les conditions de prévention sanitaire à respecter avec rigueur », peut-on lire dans le communiqué publié à cet effet. Concernant les taxis à l'intérieur du périmètre urbain, «la reprise de l'activité est différée jusqu'à l'annonce par les pouvoirs publics des modalités liées à la sécurité sanitaire de ce moyen de transport», conclut le communiqué.

Économie Transformation numérique et nouvelles réglementations : Les défis du secteur bancaire et de l'assurance

Les horaires de travail pendant le Ramadan fixés en Algérie

Sur un autre registre, la Direction générale de la fonction publique et de la réforme administrative a annoncé samedi des modifications des horaires de travail dans les institutions et administrations publiques en Algérie. Les fonctionnaires devront s’habituer ainsi à de nouveaux horaires de travail qui sont adaptés différemment d’une région à une autre, à l’occasion du mois de Ramadan

Lire également : Coronavirus : Le déconfinement partiel en ce mois de ramadan inquiète les spécialistes


Vous aimez cet article ? Partagez !