Certaines activités commerciales autorisées à reprendre en cette période de confinement en Algérie doivent satisfaire certaines conditions pour éviter que le Covid-19 ne se propage. Ces dernières ont été énumérées expressément par le ministère du Commerce dimanche 26 avril et elles concernent trois activités, en l'occurrence les salons de coiffure, les magasins de vêtements et les taxis.

C'est ainsi que le chauffeur de taxi ne doit pas accepter plus de deux clients à bord de son véhicule. Il doit également le désinfecter quotidiennement et désinfecter tous les endroits que les clients pourraient avoir touchés, comme les sièges et les poignées des portières, ainsi que les pièces de monnaie. Le chauffeur doit aussi avoir du gel hydroalcoolique et doit porter un masque, au même titre que ses clients.

En ce qui concerne les salons de coiffure, il est ainsi interdit de faire entrer plus de deux personnes à l'intérieur du local. Aussi, le coiffeur et les clients doivent porter des masques tant qu'ils sont à l'intérieur alors que le tenancier du salon doit maintenir la porte fermée et travailler sur rendez-vous par téléphone. Naturellement, il est tenu de désinfecter son salon et ses outils de travail afin de réduire au maximum les risques d'une contamination au coronavirus ou toute autre infection.

À lire aussi :  Le nombre de migrants clandestins vers l'Europe en forte hausse

C'est pratiquement le même topo pour les magasins de vêtements et de chaussures, autorisés par le ministère du Commerce à reprendre leur activité. A l'exception de deux éléments, à savoir l'utilisation d'une caméra thermique à l'entrée du local pour prendre la température des clients et la désinfection de leurs chaussures avant qu'ils n'accèdent à l'intérieur du magasin. Pas plus de trois clients seront tolérés à l'intérieur du commerce et tous sont tenus de porter des masques, clients et vendeurs.

Lire aussi : Algérie : L’Etat autorise la reprise de plusieurs activités commerciales