La direction générale d'Air Algérie et les syndicats débattront, ce jeudi 7 mai, des mesures à entreprendre pour le sauvetage de la compagnie nationale, touchée de plein fouet par la crise du coronavirus. La rencontre portera sur les dispositions d’urgence à prendre en cette conjoncture, notamment l'élaboration d'un plan de restructuration et de rationalisation des dépenses.

En effet, la direction d'Air Algérie a appelé certains de ses partenaires sociaux à engager cette réflexion. Une invitation qui intervient un mois après la suspension du trafic aérien, à cause de la crise sanitaire liée à la pandémie de coronavirus.

Les organisations syndicales conviées sont, donc, l'Union générale des travailleurs algériens (UGTA), le Syndicat des pilotes de ligne (SPLA) et le Syndicat des techniciens et ingénieurs de la maintenance (SNTMA). En revanche, le Syndicat national du personnel naviguant et commercial (SNPNC), en conflit avec la direction de la compagnie, n'est pas partie prenante.

Dans une récente note envoyée à ses partenaires sociaux, la direction générale d'Air Algérie a proposé l'examen de onze points concernant la situation de l'entreprise. Le conclave s'articulera, principalement, autour d'un plan de restructuration et de rationalisation des dépenses. Cependant, la mise à jour du règlement intérieur et de la convention collective ainsi que la question des salaires (éventualité d'une réduction de 30% pour les plus bas et de 50% pour les autres) sont aussi à l'ordre du jour.

À lire aussi :  Angleterre : Un club de football ouvre des salles de prière durant les matchs

L'impact du coronavirus sur l'entreprise va encore durer

Par ailleurs, la division des affaires générales (DAG) a estimé que l'impact de la pandémie sur Air Algérie durera au moins deux ans. « Ce qui rend encore plus urgent de s’atteler aux réformes structurelles nécessaires pour la pérennité de notre entreprise », lit-on dans la note de la compagnie nationale.

Pour rappel, la direction du transporteur aérien est en justice avec sept responsables du SNPNC. Tandis que 81 autres adhérents sont traduits en conseil de discipline en raison de la grève qu'ils ont enclenchée il y a quelques mois.

Lire aussi : Reprise des vols : Air Algérie se prononce et annonce de nouvelles mesures