Un imam fait l'objet d'une campagne de dénigrement depuis quelques jours en Algérie. En cause, un bel hommage qu'il a rendu à feu Idir en reprenant une de ses chansons. En effet, l'imam, dénommé Boualem Djouhri, a publié une vidéo sur les réseaux sociaux dans laquelle il a admirablement interprété "A mimi", un des titres de l'artiste, décédé samedi. Un hommage émouvant qui n'a, cependant, pas été du goût de certains.

Des mauvaises langues se sont, ainsi, déchaînées contre ce docteur en sciences islamiques, qui occupe la fonction de directeur des affaires religieuses de la wilaya de Bejaïa, en Kabylie. Ne se contentant pas de verser dans l’insulte et l’invective, elles sont allées jusqu’à demander son limogeage de son poste, pour avoir “interprété une chanson d’un artiste athée”. Pour ces individus, le directeur a "absolument failli dans sa mission".

L'imam se dit choqué

Boualem Djouhri, qui ne s'attendait pas à une telle vague de haine, s'est dit choqué. “Je suis sous le choc. Je ne m’attendais pas à cette polémique sur les réseaux sociaux. Car je n’ai fait qu’exprimer ma tristesse et ma consternation suite à la disparition de notre grand artiste Idir (que Dieu ait son âme). C’est notre idole depuis notre jeune âge. Il avait bercé notre génération et accompagné notre vie familiale des années durant”, a-t-il déclaré au journal Liberté, jeudi 7 mai. Et d’ajouter : “Je suis très fier de mon Algérianité, de ma religion, mais aussi de mes origines berbères. Personne ne peut me dénier mes droits identitaires”.

À lire aussi :  Espagne : Tout savoir de la prise en charge des migrants mineurs

Il faut dire que, parallèlement à l'acharnement qu'il subit, Boualem Djouhri peut compter sur le soutien indéfectible qui lui est affiché par population de Bejaïa et sur les réseaux sociaux.

Docteur en sciences islamiques, cet imam est porté sur la poésie et la culture amazighes. Il s'est investi dans l’écriture et la production littéraire berbères, pour contribuer à la sauvegarde du patrimoine culturel d’expression amazighe. Il compte d'ailleurs plusieurs ouvrages à son actif.