Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid, a souligné, lundi 11 mai, que le confinement sera levé en Algérie si et seulement si le nombre de contaminations baisse. Ainsi, le ministre a définitivement tranché sur la question du déconfinement qui fait débat ces derniers jours. 

En effet, Benbouzid assure qu'il sera procédé à la levée du confinement lorsque le nombre de décès sera proche du zéro. « Je proposerai le déconfinement lorsque le nombre des personnes positives au Covid-19 sera réduit à un nombre qui n’inquiète plus et aussi lorsque le nombre de décès sera proche du zéro », a souligné le ministre de la Santé. « Lorsque les chiffres baisseront durablement et qu’il n’y aura plus de décès, il est clair qu’à ce moment-là je ferai un rapport au gouvernement et il y aura déconfinement sous condition », a-t-il assuré lors d'une conférence de presse avec le wali de Médéa.

« Le port de masque doit être obligatoire »

Le ministre a indiqué que le port de la bavette doit être obligatoire. Il exhorte, à cet effet, les walis à ne pas attendre une directive du gouvernement pour décréter le port obligatoire du masque sanitaire. « Le masque c’est le meilleur moyen, en tout cas le seul (pour limiter la propagation de l’épidémie) en l’absence de vaccin. Même si nous avons appliqué le protocole thérapeutique (à base de chloroquine) il n’est pas d’une efficacité absolue et il guérit ceux qui sont atteints. Nous voulons réduire le nombre de contaminations ».

À lire aussi :  Angleterre : Un club de football ouvre des salles de prière durant les matchs

« Je réaffirme sur la base de données scientifiques et de ce qui se dit ailleurs dans le monde, le déconfinement se fait avec la condition de porter le masque. N’attendons pas l’obligation du port du masque, soyons tous conscients car la situation risque d’être grave », a-t-il estimé.

Le nombre des décès a chuté, rassure Benbouzid

Lors de sa visite qui l'a conduit à la wilaya de Médéa, le ministre de la Santé a déclaré que le nombre quotidien des décès dus au coronavirus a chuté comparativement aux premiers jours de la pandémie.

Dans son allocution, il a rassuré, par ailleurs, que ses sorties entrent dans le cadre de ses fonctions, rejetant ainsi la rumeur selon laquelle ces déplacements seraient dictés par l'urgence liée à une hausse des cas de contamination au Covid-19. Il affirme que ces visites de travail ont été programmées pour inspecter le secteur et échanger avec les praticiens de la santé.

Enfin, le ministre confirme que de nouveaux laboratoires de dépistage seront prochainement inaugurés. A la faveur de cette mise en service, il prévient que "nous risquons de voir une hausse du nombre des contaminations dans les prochains jours". Dans ce contexte, il invite les citoyens à respecter les mesures préventives, faute de quoi, "tout ce qui a été acquis jusqu'à présent sera perdu", avertit-il.