Cinq ans après sa création, le site parodique algérien El-Manchar a décidé de mettre fin à ses activités. Une décision qui a provoqué la déception de nombreux internautes en Algérie. La direction du journal s’est dite contrainte de suspendre sa parution tout en expliquant les raisons de cette décision.

« El Manchar c'est fini ». C'est le message posté dans la soirée du mercredi 13 mai par la direction sur la page Facebook du site. « Nous vous remercions pour votre fidélité, votre engagement et votre complicité. Après 5 ans d’existence, nous sommes contraints de suspendre notre journal. On espère vous retrouver bientôt dans une Algérie meilleure », ont écrit les responsables du site parodique algérien à leurs abonnés.

La nouvelle a attristé de nombreux internautes. Ces derniers l'ont d'ailleurs exprimé à travers les réseaux sociaux. Il faut dire que le site El-Manchar permettait à des centaines de milliers d'Algériens de profiter de l’humour politique un peu corrosif et apaisant. En effet, le journal satirique fondé par Nazim Baya, parodiait la réalité de l’actualité politique en Algérie en mettant en exergue toute son absurdité.

C'est l'équipe de la rédaction d'El-Manchar qui a pris la décision

Face à toutes les questions et inquiétudes de ses abonnés, les responsables du site El-Manchar ont apporté ce jeudi des précisions sur les vraies raisons de la suspension du  journal. « Nous n’avons pas été censurés ou bloqués par les autorités. Cette décision a été prise par l’équipe de rédaction. Le climat de répression des libertés, les incarcérations de citoyens à la suite de leurs activités sur les réseaux sociaux nous ont conduits à réfléchir sur les risques que nous encourons », lit-on sur la page Facebook officielle du site.

À lire aussi :  Agression de Salman Rushdie : Ce que l'on sait et son état de santé

L'équipe d'El-Menchar dit avoir « résisté pendant 5 ans »tout en soulignant les « moments de peur vécus ». Avant d’espérer retrouver ses lecteurs « dans une Algérie meilleure. Une Algérie où cette peur n’existera pas et où chacun pourra déployer ses forces créatrices », conclut la direction du média qui n'a pas omis de remercier toutes les personnes qui les ont soutenus.

Lire aussi : Ramadan 2020 en Algérie : La série “Dakious et Makious” interdite de diffusion