Le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a eu un entretien téléphonique, vendredi 15 mai, avec son homologue algérien, Sabri Boukadoum. L’échange a notamment porté sur l'affaire du consul du Maroc à Oran, selon le quotidien marocain Le 360.

Il s’agit de la première réaction officielle du royaume chérifien suite au grave dérapage de son consul en Algérie. L’affaire commençait à prendre l’allure d’une crise diplomatique entre les deux pays suite à la convocation de l’ambassadeur marocain par le ministère des Affaires étrangères.

Selon le site marocain qui cite des sources sûres, les autorités marocaines ont pris les devants pour éviter le pourrissement. « Ce genre d’affaires ne se règle pas sur les réseaux sociaux, mais entre responsables dûment mandatés pour le faire », explique-t-on.

La réaction de la diplomatie marocaine intervient suite à la convocation, jeudi, de Hassan Abdelkhalek, ambassadeur du Maroc à Alger, par le ministère algérien des Affaires étrangères.

L’Algérie avait appelé, en des termes peu voilés, à révoquer le diplomate marocain. En effet, Sabri Boukadoum a rappelé « la nécessité pour les autorités marocaines de prendre toutes les dispositions adéquates afin que cet incident n’affecte pas les relations bilatérales », indique un communiqué du MAE algérien.

Vague d'indignation en Algérie

En Algérie, les propos du consul marocain ont provoqué un véritable tollé. Certains partis et personnalités politiques appellent carrément à l’expulsion du diplomate et invitent le Maroc à présenter des « excuses officielles ».

À lire aussi :  Voici le nouvel ambassadeur de l'Algérie en France

La classe politique algérienne estime que « le Consul du Maroc n’a accordé aucune importance aux conséquences qui peuvent découler de ce grave dérapage », fustigeant « l’inconscience et l’absence de vision auprès de ce diplomate qui semble en rupture avec la pratique diplomatique ».

De son côté, l’ambassade du Maroc à Alger avait réagi à cette affaire mercredi. Une source de la mission diplomatique marocaine en Algérie a affirmé que « la vidéo à laquelle vous faites référence a fait l’objet d’un montage pour faire tenir à notre diplomate (consul général du Maroc à Oran) des propos qu’il n’a proférés à aucun moment. De toute manière, ce n’est pas la teneur de la même vidéo qui nous a été transmise le lundi 11 mai », a rapporté le média marocain.