L'ex-président du Comité olympique algérien (COA), Mustapha Berraf, aurait été interpellé dans une enquête au sujet du sort réservé à deux millions de dollars. Cette somme a été versée par l'Association des comités nationaux olympiques d'Afrique (ACNOA) au COA, selon un article du quotidien Le Soir d'Algérie. Une aide financière pour soutenir l'Algérie dans l'organisation des Jeux africains de la jeunesse (JAJ) en 2018 à Alger.

En effet, Mustapha Berraf avait sollicité, en 2018, une aide financière de la part de l'ACNOA pour l'organisation des Jeux africains de la jeunesse. L'événement s'est déroulé avec succès, cependant, des soupçons ont commencé à planer sur la gestion financière des Jeux.

Ainsi, Lassana Palenfo, ex-président de l'ACNOA, explique que le montant versé est réparti comme suit : 540 000 dollars pour soutenir la participation des délégations participantes, 460 000 dollars versés au frais de la participation de ces délégations et à l'assemblée générale de l'ACNOA, et un million de dollars devait être versé au Comité d'organisation des jeux africains de la jeunesse (Cojaj).

Le successeur de Berraf est appelé à révéler le sort réservé à la moitié de la somme versée au COA, soit un million de dollars. Cependant, le directeur général du Cojaj affirme qu'aucun document n'existe pour justifier le versement des deux millions de dollars. Entre autres, il révèle l'absence de factures. Mustapha Berraf n'aurait pas remis de rapport financier détaillé sur l'utilisation des deux millions de dollars attribués par l'ACNOA.

Un million de dollars dépensé par le ministère des sports, signale Mustapha Berraf

Interrogé par Le Soir d'Algérie, Mustapha Berraf a déclaré : "Le million de dollars a été mis à la disposition du MJS qui a préféré l'utiliser pour payer les droits et redevances des Jeux méditerranéens d'Oran". Il ajoute que l'Etat à cette époque n'avait pas inscrit le paiement de ces redevances dans son budget de l'époque.

Par ailleurs, Mustapha Berraf affirme que l'ACNOA a été destinataire de justificatifs financiers et comptables. Ainsi, selon lui, ces justificatifs se trouvent au niveau du COA, de la banque et de l'ACNOA. L'ex-président du COA a rappelé que le comité exécutif avait approuvé son bilan moral et financier.

Lire aussi : Algérie : Les dessous de la démission de Mustapha Berraf du COA