La levée du confinement en Algérie se fera de pair avec certaines conditions. C'est ce qu'a fait savoir le professeur Ismaïl Mesbah, membre du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie de coronavirus Covid-19, lors d'une intervention sur les ondes de la chaîne I de la radio nationale. 

Prenant la parole lors de l'émission "L'invité de la matinée" de Radio chaîne I, Ismaïl Mesbah affirme que le déconfinement n'est pas aussi simple. Et la décision de lever le confinement va de pair avec le degré du respect par la population des mesures de prévention. Comprendre que pour réussir l'opération de déconfinement, les Algériennes et les Algériens devraient apprendre à adopter une certaine attitude, incluant les gestes barrières, la distanciation sociale et le port du masque, entre autres.

C'est la seule façon de battre le coronavirus en Algérie, selon le membre du Comité scientifique de suivi de l'évolution de la pandémie de coronavirus Covid-19. Dans le même sillage, il précise que la décision de maintenir le confinement ou le lever revient aux hautes autorités du pays.

Des Algériens ne respectent pas le confinement

Les autorités semblent embarrassées par l'attitude d'une grande partie de la population qui n'hésite pas à violer les règles de confinement, mettant la santé des Algériens en danger, en raison de la persistance du coronavirus. Au point où les responsables de l'Etat sentent le besoin de lancer tous les jours les mêmes appels. Notamment dans les wilayas où le bilan quotidien est inquiétant.

Sur un autre registre, le professeur Ismaïl Mesbah affirme que l'Algérie tient toujours à l'utilisation de la chloroquine dans le traitement des cas de Covid-19. La chloroquine a montré son efficacité, insistent les responsables du ministère de la Santé. Il n'y a donc aucune raison de changer la nature du traitement des malades atteints du coronavirus.

Lire aussi : Coronavirus en Algérie : La date du début du déconfinement fixée ?