La bataille contre la propagation de la Covid-19 dans la wilaya de Tizi Ouzou, en Kabylie, est loin d'être gagnée. Preuve en est, de nouveaux cas de contamination y ont été enregistrés ces dernières quarante-huit heures.

Il faut savoir que le laboratoire d'analyse de la faculté de médecine de l'université Mouloud-Mammeri était à l'arrêt du 16 au 26 mai. Durant toute période, aucun test n'a été effectué et, donc, aucun cas supplémentaire n'a été confirmé. Le laboratoire en question n'a repris que mardi 26 mai les opérations de dépistage.

Durant cette journée, le laboratoire de l'UMMTO a analysé 70 prélèvements. Il en est ressorti la contamination de trois personnes ; deux femmes âgées de 65 et 66 ans et un homme de 40 ans. Le lendemain, soit mercredi, le Dr Ahmed Djadjoua a annoncé cinq nouveaux cas positifs au coronavirus. "Ces cas sont des sujets contacts asymptomatiques, confinés, testés, issus des mêmes foyers déjà existants", a-t-il précisé.

A noter que depuis lundi, il ne restait que vingt personnes contaminées dans les différentes structures sanitaires de la wilaya de Tizi Ouzou. Cependant, quarante-cinq cas suspects sont en attente des résultats des prélèvements effectués.

Les médecins s'expliquent sur l'évolution de la situation

Des médecins ont déclaré au quotidien Liberté que le laboratoire de l'UMMTO n'avait pas fonctionné pendant plus d'une semaine en raison, notamment, de l'absence de kits de dépistage. “Le laboratoire a connu plusieurs problèmes, à savoir une rupture de réactifs puis une panne dans le système d’extraction”, ont-ils expliqué.

À lire aussi :  Centre TCF à Alger : Nouvelle adresse et nouvelles procédures

Par ailleurs, le Dr Djadjoua prévient qu'il faut s'attendre à une recrudescence temporaire de cas. Pour ce médecin, la bataille contre le virus n'est pas encore terminée. Il recommande, à ce titre, de respecter les mesures sanitaires. "La pandémie n’est pas encore derrière nous, ne relâchons pas nos efforts! Respect de la distanciation sociale, des mesures barrières et du port du masque. Ensemble, nous vaincrons !", a-t-il préconisé.

Lire aussi : Kabylie : Le Covid-19 « ne circule plus » à Tizi Ouzou