Dans une déclaration publiée sur son compte Twitter, le directeur général du think tank libéral GénérationLibre, Maxime Sbaïhi, a mis l’accent sur l’importance des travailleurs étrangers, dont les Algériens dans l’économie française. Selon lui, la France et l'Europe, en général, « ne peuvent tourner sans l’immigration intra et extra européenne».

La crise sanitaire a mis en avant l’importance de l’immigration et son rôle dans l’économie en France et dans tous les pays européens. C'est le message qu'a voulu transmettre Maxime Sbaïhi qui a souligné l'impact majeur des travailleurs étrangers, dont les Algériens, en affirmant que « l’économie française a besoin » d'eux.

Le directeur général du think tank libéral met en avant des réalités souvent masquées. Il estime qu’ « on reconnaît l’utilité de l’immigration de travail, au vide qu’elle laisse quand elle s’arrête ». À cet effet, le responsable explique que « la fermeture des frontières nous permet de voir enfin l’immigration sous son vrai jour. Autour de nous, les exemples de vides laissés par une immigration soudainement empêchée se multiplient et apportent le meilleur démenti aux discours de repli qui ont trop longtemps contaminé le débat public ».

L’immigration est indispensable pour le développement économique

La crise sanitaire provoquée par le coronavirus a engendré des ravages économiques et sociaux ainsi qu'un ralentissement du commerce international. Pour Maxime Sbaïhi, « la démondialisation est un caprice de pays riches. La fermeture des frontières dévoile l’immigration sous son vrai jour ». Et d'évoquer le cas de l’Allemagne en guise d’exemple.

« En Allemagne, le retour précipité au pays de dizaines de milliers d’aides-soignants polonais, hongrois ou roumains a pris de court toute une génération de retraités qui se retrouvent subitement seuls pour braver la solitude et la maladie. L’exode précipité a forcé une prise de conscience nationale sur l’importance de cette main-d’œuvre étrangère », souligne-t-il.

Replié sur lui-même, le continent européen est en agonie

La fermeture des frontières dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus a ouvert les yeux aux Européens sur l’importance de l’immigration. M. Sbaïhi soutient que « le continent européen se rend soudainement compte qu’il a du mal à tourner sans une immigration intra et extra européenne. Les économistes les plus sensés ne cessent de répéter les bénéfices de l’immigration, mais ils sont inaudibles dans une conversation habituellement polluée par les populistes davantage intéressés par les boucs émissaires que le déclin démographique ».

Il faut noter que le débat sur la régularisation des sans-papiers dont les Algériens, fait beaucoup de bruit en France. Jeudi 14 mai dernier, le député M’Jid El Guerrab avait proposé la régularisation temporaire mais renouvelable des étrangers en situation irrégulière en France. « Le ministre de l’Agriculture appelle à 200 000 étrangers pour travailler et vous avez 200 000 à 300 000 sans-papiers en France. Il faut essayer de faire que tout le monde soit gagnant dans cette histoire», avait proposé El Guerrab. Néanmoins, le gouvernement français a catégoriquement rejeté cette proposition.

 Lire aussi : Paris : Manifestation des sans-papiers demandant la régularisation