Le carburant coûtera plus cher à partir du mois de juillet en Algérie. En effet, les députés ont voté pour une hausse des prix des produits pétroliers, contenue dans la loi de finances complémentaire (LFC) 2020. Une décision qui aura un impact direct sur les Algériens qui devront débourser encore plus pour remplir leurs réservoirs. Pour sa part, le ministre des Finances, Abderrahmane Raouya a estimé que l'augmentation des prix des carburants permettra de réduire leur gaspillage.

Les prix du carburant vont connaître de nouvelles augmentations dès le mois prochain. En effet, le gouvernement algérien a décidé, dans la loi de finances complémentaire (LFC) 2020, une hausse des prix des produits pétroliers allant de 3 à 5 dinars le litre pour l’essence et le gasoil. Notons qu'il s'agit de la troisième augmentation du genre en cinq ans seulement, après les hausses de 2016 et 2018.

Interrogé sur les motivations des autorités pour une telle mesure, le ministre des Finances, Abderrahmane Raouya a estimé que cette augmentation permettra de réduire «la surconsommation de cette matière essentielle» et «la subvention indirecte de l'Etat à ce produit». En outre, le responsable estime que cela va pousser les consommateurs à se tourner vers l'utilisation du GPL.

Une décision controversée

Il faut dire que cette augmentation des prix du carburant en Algérie a reçu de nombreuses critiques. Les Algériens ont accueilli cette nouvelle avec mécontentement. En plus de toucher les automobilistes, cela aura pour conséquence une augmentation des prix des autres services et produits.

À lire aussi :  Visite du président français Emmanuel Macron en Algérie : au-delà du devoir de mémoire et du gaz (contribution)

En effet, les transports publics et privés vont sûrement revoir à la hausse les prix de leurs services. Les produits alimentaires et agricoles connaîtront aussi une flambée des prix à cause du coût du transport qui va lui aussi être revu à la hausse.

Par ailleurs, certains députés n'ont pas caché leur colère suite à cette décision. « Contrairement à ce que pensent certains responsables, la hausse du prix du carburant aura des répercussions négatives sur les Algériens qui ne possèdent pas de véhicule. Ce ne sont pas les riches qui seront touchés par cette augmentation, mais plutôt la classe moyenne», déclare un député à El Watan.

Voici les nouveaux prix des carburants en Algérie

À partir de juillet, les automobilistes algériens vont ainsi payer plus cher le carburant pour leurs véhicules. Dans le détail, le prix de l’essence sans plomb sera officiellement de 44,62 dinars, contre 41,62 dinars actuellement, soit une augmentation de 3 dinars. Alors que celui du super passera de 41,97 dinars à 44,97 DA, marquant ainsi la même hausse de 3 dinars.

Les prix du gasoil vont aussi connaitre une hausse considérable. Le litre du carburant des véhicules diesel passera à 28,06 DA, contre 23,06 actuellement, marquant ainsi une flambée de 5 dinars. Il faut souligner, néanmoins, que le prix du GPL (9 dinars) restera inchangé.

À lire aussi :  Visite du président français Emmanuel Macron en Algérie : au-delà du devoir de mémoire et du gaz (contribution)

Lire aussi : Algérie : Voici les nouvelles taxes sur les véhicules neufs après la réduction