Mohamed Bekkat Berkani, président du Conseil national de l’Ordre des médecins et membre de la Commission nationale de veille et de suivi de l’évolution de l’épidémie du coronavirus en Algérie, a affirmé, ce mercredi 3 juin, que les chiffres que la commission fournit quotidiennement sur l'évolution de l'épidémie en Algérie ne sont pas manipulés. Il ajoute que le chef de l'Etat Abdelmadjid Tebboune suit l'évolution de la situation à travers ces chiffres afin de décider de la levée ou non du confinement partiel.

Mohamed Bekkat Berkani a déclaré dans un communiqué que la commission nationale de veille et de suivi de l’évolution de l’épidémie du coronavirus composée des experts, de médecins et des représentants du ministère de la santé, n'a pas besoin de mentir sur les chiffres. « Je suis le président du Doyen des médecins et je porte ma responsabilité et le mensonge n'est pas l'un de nos attributs », a-t-il déclaré, ajoutant que « le président de la République suit tout ce que nous publions ». Bekkat Berkani affirme que « sans avoir à soumettre de rapport, nous sommes obligés d'informer le citoyen algérien de la vérité sur ce qui se passe ».

Par ailleurs, le médecin explique que la diminution du nombre de cas confirmés du Covid-19 et du nombre de décès en Algérie est dû au contrôle de la situation grâce aux mesures préventives prises par les autorités. Il affirme que ces mesures ont contribué à ramener le nombre de décès à entre six et huit par jour.

À lire aussi :  Soixante ans après l'indépendance, ces Algériens papis-portefeuilles

Seul le chef de l'Etat peut décider la levée du confinement

S'agissant de la possibilité de la levée du confinement partiel sur tout le territoire national, Bekkat Berkani a déclaré que cela restait du ressort de Abdelmadjid Tebboune. Il souligne que la commission dont il fait partie n'intervient pas dans de telles décisions. Il explique que «le président insiste sur la levée progressive du confinement en commençant par quatre wilayas". En réponse aux syndicats et corporations qui demandent la levée du confinement et la reprise des activités, notamment concernant le commerce, Bekkat Berkani affirme que "cela ne peut être accepté qu'à la lumière de mesures préventives strictes qui doivent être suivies".

Il faut souligner que la communication sur la pandémie du coronavirus est du seul ressort des autorités par le biais de la Commission nationale de veille et de suivi de l’évolution de l’épidémie du Coronavirus en Algérie. Ce monopole sur l'information ainsi que l'interdiction faite aux hôpitaux de communiquer des chiffres ne permet pas à d'autres organismes de vérifier la véracité des chiffres communiqués officiellement.

Lire aussi: L’Algérie a-t-elle menti sur le nombre de personnes infectées par le Coronavirus ?