Une fillette de trois ans a été victime de pédophilie de la part d'un voisin à Marrakech, Maroc, selon le témoignage de sa mère. La fillette a été violée sous la menace le 25 mai, mais l'information n'a été rendue public que le mardi 2 juin, selon un communiqué de la section locale de l’Association marocaine des droits humains (AMDH).

Cette affaire qui a jeté l’émoi dans la ville, a poussé les organisations de la société civile à appuyer la maman dans sa quête de justice. Ces organisations se sont saisi du dossier composé de deux certificats médicaux attestant que la fillette a été victime de viol. Ces organisations indiquent que la fille avait montré des signes d’infections graves au niveau de ses parties intimes, ce qui a poussé la maman à conduire son enfant chez un médecin. Ce dernier aurait établi que la petite fille a fait l’objet de sévices sexuels et de viol anal, ce que cette dernière a fini par confirmer à sa mère. La fillette a affirmé que le violeur l’avait prise à son domicile, un étage plus haut, pour abuser d’elle, en la menaçant au couteau.

Traumatisme profond de l’enfant

L’association explique que le «traumatisme profond de l’enfant», l'a empêché de dénoncer immédiatement les faits. L’AMDH-Marrakech indique qu'elle a reçu la plainte de la mère. Elle exige l’ouverture d’une enquête afin de déterminer les responsabilités et obtenir réparation pour la petite fille.

À lire aussi :  Paris-Alger à pied : Le jeune algérien arrive bientôt en Tunisie

L'ONG déclare : « Nous considérons que le viol de mineurs et leur exploitation sexuelle, notamment à des fins pornographiques, est une violation flagrante des droits humains, en particulier les articles 32 et 34 de la Convention relative aux droits de l’enfant, de même que les menaces à l’arme blanche sur la fillette de trois ans est une atteinte à sa dignité ».

Cette association appelle également les autorités judiciaires à «une action immédiate et urgente» pour prévoir les sanctions nécessaires, et permettre par ailleurs à l’enfant de bénéficier du suivi médical et psychologique adéquats.

Lire aussi : Algérie : Un imam accusé de pédophilie à Constantine