Des économistes ont alerté sur une prochaine flambée de la valeur des devises étrangères au marché noir dès la réouverture des commerces et la reprise du trafic maritime et aérien, suspendu à cause de la pandémie de coronavirus. Ces économistes affirment que les concessionnaires automobiles et les citoyens se préparent à convertir leur argent en devises dans les marchés noirs, faute de bureaux de change, ce qui va augmenter la pression sur la demande des devises.

Les signes de cette flambée sont déjà présents avec une nette augmentation de la valeur de l'euro ces dernières 24 heures. Le prix de la monnaie unique européenne a atteint 19 400 dinars la centaine d'unités. Quant au dollar américain, il reste relativement stable avec un taux de 17 200 dinars pour cent unités

Ainsi, les experts prévoient un niveau record de l'euro dans les prochains jours. Ils confirment que la dévaluation du dinar sur le marché officiel, qui a atteint 144 DA pour un euro, va considérablement impacter le marché noir dès la reprise des activités économiques. L'économiste Mahmah Bouziane indique que "le marché noir des changes est un véritable sanctuaire pour de nombreux groupes actifs de la société". Il souligne que "la valeur annuelle des devises fortes sortant des frontières n'est pas inférieure à 8 milliards d'euros".

À lire aussi :  Visite du président français Emmanuel Macron en Algérie : au-delà du devoir de mémoire et du gaz (contribution)

Le marché noir des devises restera prospère

En outre, Mahmah Bouziane explique que vu le volume des transactions dans le marché informel, ce dernier détermine la valeur réelle du dinar. L'expert estime que ce marché parallèle restera prospère et conclut que la valeur des devises étrangères va exploser immédiatement après la réouverture de la frontière, au plus fort de l'été. Il signale que les opérations d’importation de voitures par les concessionnaires et les particuliers vont indéniablement contribuer à la flambée des devises, notamment l'euro, qui atteindra des niveaux jamais enregistrés.

Lire aussi : Forte hausse de l’euro face au dinar algérien sur le marché officiel et parallèle