La guerre médiatique entre l’Algérie et le Maroc a fait réagir la presse israélienne. The Times Of Israël a relayé, ce jeudi 4 juin, une dépêche de l’agence officielle marocaine, reprise par plusieurs autres titres, accusant l’agence de presse algérienne d’antisémitisme. La MAP considère qu’en qualifiant des députés européens de “sionistes marocains”, l’APS adopte un discours antisémite.

La guerre médiatique entre l’Algérie et le Maroc ne semble pas près de s’arrêter. La presse marocaine poursuit son offensive frontale contre l’APS. Cette fois-ci, la MAP nourrit l’amalgame et la confusion entre l’antisionisme politique et l’antisémitisme pour s’en prendre à l’agence officielle algérienne.

L’agence de presse marocaine cite William Lawrence, professeur des sciences politiques et des affaires internationales à l’American University et ancien responsable Afrique du Nord à l’International Crisis Group (ICG), pour répondre à l’APS, qui dénonçait des lobbies “sionistes marocains” soutenant l'occupation marocaine des territoires sahraouis.

L'APS a dénoncé un lobby maroco-sioniste au Parlement européen

L’agence officielle algérienne avait accusé, dans une dépêche du 19 mai dernier, sept eurodéputés d’être manipulés par un lobby maroco-sioniste. Le groupe d’eurodéputés a tenté de lancer le débat à l’Union européenne (UE) sur la situation de la liberté de la presse en Algérie qu’il juge « délétère ».

« Quel crédit accorder au soutien de cette coalition à la cause de la liberté d’expression lorsqu’elle vient en appui à un régime [au Maroc] où les détenus d’opinion croupissent par centaines dans des geôles où ils retrouvent pour la plupart leur dernier refuge sur terre (?) », s'interrogeait l’agence de presse officielle algérienne, en réponse à un article de l’agence de presse marocaine au sujet du groupe d’eurodéputés.

À lire aussi :  Réduction du nombre visas pour les Algériens : Un député français s’insurge

L’APS accusée d’antisémitisme

William Lawrence, Interrogé par Medi1TV, a déclaré qu’ « il est évident que la déclaration algérienne vient alimenter l’antisémitisme en essayant d’attaquer la croyance juive ». Et d’ajouter que « c’est vraiment obscène et antisémite de fonder leur critique sur le sionisme et le judaïsme ».

La MAP écrit que « le Maroc n’a pas besoin d’aller à Tel Aviv pour demander de l’aide au sujet de l’attitude à adopter à l’égard de l’Algérie, et même pas auprès de la communauté juive au Maroc ou de l’Union européenne ». Cela dit, il faudrait pas non plus aller aussi loin pour faire la différence entre « l’antisionisme » et « l’antisémitisme ».