L'Algérie s’apprête à entamer son déconfinement programmé en deux phases par le gouvernement. La première débutera dimanche 7 juin. Elle consiste à desserrer les mesures de confinement avant la mise en place de la deuxième phase, le 14 juin.

Ainsi, dès dimanche une reprise partielle de l’activité commerciale et de service sera entamée. Elle concerne une liste de 25 activités, à savoir les agences immobilières et de voyage, les pâtisseries et confiseries, les librairies et papeteries, les artisans céramistes, plombiers, menuisiers et peintres, les commerces de vente de produits d’artisanat, les articles de sport, les jeux et de jouets, les articles ménagers et de décoration, les literies et tissus d’ameublement, les fleurs, les pépiniéristes et les herboristes.

D'autres activités sont aussi concernées, telles que la cordonnerie et les tailleurs, la réparation, maintenance, dépannage et lavage de véhicules, la vente des produits cosmétiques et d’hygiène, les galeries d’art, les antiquaires et de brocante, le commerce des instruments de musique et les studios photographiques et les activités de tirage de plans et de photocopie.

Quant au secteur de la restauration, seule la vente à emporter de glaces et de boissons ainsi que les fast-foods est autorisée. Cette liste comporte aussi les commerces des appareils électroménagers, les douches, à l’exception des hammams, les salons de coiffure pour hommes, par voie de rendez-vous seulement, et les marchés aux bestiaux.

Masques et mesures de distanciation sociale obligatoires

Pour reprendre le cours normal de la vie et éviter tout danger lié au Covid-19, des mesures strictes ont été instaurées par le gouvernement. Il s'agit de l’obligation du port du masque et de l'application, par les commerçants et artisans concernés par la reprise, de l’affichage des mesures barrières et de prévention sur les lieux et l’organisation des accès et des files d’attente à l’extérieur et à l’intérieur des locaux de façon à respecter la distanciation sociale.

Les commerçants doivent aussi limiter le nombre des personnes présentes dans le même lieu et la mise en place, à l’intérieur des locaux, d’un sens unique de circulation, d’un marquage lisible au sol et de barrières pour éviter les croisements des clients.

Les commerces doivent aussi être dotés de paillasses de désinfection aux entrées et les commerçants doivent mettre à la disposition des usagers et des clients des solutions hydroalcooliques. Il est aussi exigé le nettoyage et la désinfection quotidienne des locaux, des pièces de monnaie et des billets de banque, ainsi que des bacs dédiés à recueillir les masques, gants, mouchoirs et tout autre matériel médical usagé. Par ailleurs, les entreprisses de bâtiment sont dans l'obligation de prendre en charge le transport de leurs personnels et la désinfection de leurs engins quotidiennement. Les autorités exigent aussi une organisation de travail qui respecte la distanciation sociale dans les chantiers.

Le gouvernement avertit qu'en cas de non-respect de ces mesures, le contrevenant risque la fermeture immédiate du commerce ou de l’activité concernée et l’application rigoureuse des sanctions prévues par la législation et la réglementation en vigueur.

Lire aussi : L’Algérie annonce officiellement la date du début du déconfinement