Le consul du Maroc à Oran, Aherdane Boutahar, a rallié son pays avec un groupe de 300 Marocains à bord d'un vol spécial de rapatriement, rapportent plusieurs médias marocains. Le responsable quitte ainsi l'Algérie qu'il n'avait pas hésité à traiter de « pays ennemi ».

Le consul du Maroc à Oran, Aherdane Boutahar, a quitté l’Algérie jeudi 4 juin, à bord du vol spécial Algérie - Maroc de la Royal Air Maroc (RAM) au départ d'Oran. Les mêmes sources ajoutent que c'est le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale qui est derrière cette décision.

En outre, on apprend que l'ensemble des passagers se trouvent en quarantaine dans des hôtels à la ville de Saïdia. Aherdane Boutahar devrait être astreint lui aussi une période de quarantaine dans la même ville, avant d'être transféré à Rabat.

Des doutes sur la nature de ce départ

Les autorités marocaines auraient enjoint le représentant diplomatique de rejoindre le pays dans le sillage de l'opération de rapatriement, à partir de l'aéroport Ahmed Ben Bella d'Oran, de 300 Marocains bloqués entre Oran et Sidi Bel Abbes. 

Cette décision du royaume chérifien reste énigmatique dans la mesure où aucun communiqué officiel n'a été rendu public à ce sujet. Ce qui laisse planer le doute sur la nature de ce départ. Le consul a été relevé définitivement de son poste en Algérie ou s'agit-il d'un simple retour au pays ?

En Algérie, de nombreuses personnalités avaient réclamé le départ du consul marocain suite à son grave dérapage, en mai dernier, lorsqu'il avait tenu de graves propos contre l’Algérie qu’il avait qualifiée de « pays ennemi ». En réaction à cet incident, le ministre des affaires étrangères, Sabri Boukadoum, s'était contenté de convoquer l’ambassadeur du Maroc en Algérie. Pour sa part, l’ambassade du Maroc avait indiqué que la vidéo était « truquée », tout en soulignant « la fraternité » qui caractérise les relations entre le Maroc et l’Algérie.