L'Organisation mondiale de la santé (OMS) prévoit une augmentation constante des cas de coronavirus en Algérie. Aux côtés du Cameroun et de l'Afrique du Sud, l'Algérie fait partie d'un "hotspot" de zones à risque.

En effet, l'OMS a annoncé, jeudi 11 juin, que l'Algérie allait connaître une hausse constante des cas de contamination au coronavirus. Selon Reuters, qui a relayé l'information, seul un vaccin cassera la chaîne de contamination en Algérie. Les autorités algériennes seront amenées à prendre des mesures sanitaires fortes pour contrer ce risque. Selon l'OMS, l'Algérie fait partie d'une zone "hotspot", aux côtés du Cameroun et de l'Afrique du Sud.

En fait, pour Matshido Moeti, directrice de l'OMS pour la région Afrique, c'est tout le continent qui risque de connaître une recrudescence constante des cas de coronavirus. Les sujets atteints ne diminueront qu'avec la découverte d'un vaccin. Les dirigeants des pays africains sont appelés à prendre des dispositions sanitaires rigoureuses pour garder la situation sous contrôle.

"Je crains que nous devrions probablement vivre avec une augmentation régulière dans la région", a, en effet, estimé Matshido Moeti. La directrice de l'OMS pour la région Afrique invite, par conséquent, les pays africains concernés, dont l'Algérie, à prendre des mesures sanitaires strictes. Pour elle, ces pays sont des zones à haut risque où le virus pourrait se propager davantage.

Rappelons que depuis le 14 février, date de l’apparition du premier cas de coronavirus en Afrique, plus précisément en Égypte, les experts ne cessent de prédire un scénario cataclysmique sur le continent. Un continent qui accuse déjà un manque criant d’infrastructures de santé, mais aussi de moyens humains et matériels.

Lire aussi : Coronavirus : « L’Afrique observera moins de morts comparativement aux pays européens »