La wilaya de Sétif, dans l'est de l'Algérie, est en alerte à cause du coronavirus. La pandémie s'amplifie chaque jour davantage dans toutes localités de la wilaya. Cette dernière est devenue la troisième wilaya la plus touchée par le Covid-19 en Algérie, après Blida et Alger. La situation semble s'aggraver depuis la décision d'alléger la politique de confinement.

Au dernier bilan, établi mercredi 17 juin, la wilaya comptait 811 cas de contamination au coronavirus. Rien que pour la journée de ce même mercredi, Sétif, qui a été épargnée au départ par la pandémie, a enregistré 23 nouveaux cas.

Les médecins du CHU de Sétif ont tiré la sonnette d'alarme sur la situation de la pandémie dans la wilaya et les conditions de prise en charge médicale des patients. Ils affirment que cette structure hospitalière est submergée et n'est plus en mesure d'accueillir tous les malades. Le service réservé aux patients positifs au Covid-19 est saturé. Il est dans un état lamentable. Les médecins révèlent que le nombre de cas positifs a explosé ces derniers jours et que les autorités ne déclarent pas tous les cas confirmés.

Hôpital submergé et graves accusations contre les autorités

Les témoignages abondent tous dans le même sens. Ils signalent le manque de lits d'hospitalisation et de kits de dépistage ainsi que le taux d’oxygène qui se réduit chaque jour. Ils soulignent, aussi, que beaucoup de malades ont été renvoyés chez eux, faute de lits. Les autorités ont ouvert une annexe dans des locaux appartenant au centre de formation professionnelle. Cette infrastructure, n'étant pas équipée pour l'hospitalisation, a été réservée aux cas qui ne sont pas délicats. Ces derniers, ne bénéficiant pas d'une prise en charge adéquate, préfèrent rentrer chez eux.

À lire aussi :  Le recteur de la grande mosquée de Paris apporte son soutien à Salman Rushdie

Par ailleurs, les médecins signalent que la chloroquine devient de plus en plus rare, ce qui oblige les médecins à sélectionner les malades devant en bénéficier. Un des praticiens affirme que l’hôpital a connu 62 cas confirmés dimanche, alors que les autorités avaient annoncé seulement 12 cas. Il révèle que les laboratoires n'effectuent que 12 tests et renvoient les autres à l’hôpital.

Les autorités locales ordonnent la fermeture de plusieurs commerces

Localement, certains commerçants ont été priés de baisser rideau jusqu'à nouvel ordre. Cette décision extrême a été prise à cause du non-respect des mesures sanitaires obligatoires pour lutter contre la propagation de la maladie. Ainsi, le centre commercial "Malizia", le marché couvert dit "1014" et le marché couvert du quartier 20 Août ont été enjoints de fermer à partir de mercredi. Le marché se trouvant à proximité du marché de véhicules et l'espace commercial des fruits et légumes du quartier Al Hassi sont également concernés par cette décision, affirment des sources locales.

A noter que cette mesure ne se limite pas seulement aux magasins du chef-lieu de la wilaya. Elle englobe aussi certains locaux situés dans différentes communes.

Lire : Chiffres de la pandémie en Algérie : Le Comité scientifique répond à l’OMS