La préfecture de l'Essonne a demandé aux étrangers en quête d'une carte de séjour d'« argumenter leur amour à la France » dans un formulaire mis en ligne le 15 juin passé. Cette partie du texte mis en ligne a soulevé les courroux des associations de défense des droits des étrangers qui ont dénonce cette aberration qui n'existe pas dans les textes qui réglementent l'obtention de la carte de séjour.

Ainsi, le formulaire en question, contenant la consigne : « Merci d’indiquer un argumentaire de 30 lignes sur votre amour de la France, des valeurs républicaines et tout particulièrement de la préfecture de l’Essonne et de ses agents », a fait réagir les internautes et les associations qui viennent en aide aux sans-papiers. Ceux-ci, choqués par cette demande, se sont indignés de ce manque de respect aux textes réglementaires qui n'incluent pas pareil argumentaire. Ils ont partagé des captures d'écran du passage du formulaire qui a fait polémique sur les réseaux sociaux.

La préfecture s'explique

La polémique a fait réagir la préfecture de l’Essonne qui a assuré, dans un communiqué rendu public le 19 juin, que la phrase avait été retirée. Elle a précisé qu'il s'agissait d’« une initiative individuelle inappropriée » qui n'avait fait l’objet d’« aucune validation »de la part de la préfecture.

À lire aussi :  L'accueil réservé à Patrick Bruel en Algérie

Elle explique que « cette demande d’argumentaire, qui ne correspond évidemment à aucune exigence légale ou réglementaire, figurait dans une version en cours de test (…). La portion de texte en question relève d’une initiative individuelle inappropriée qui n’avait bien sûr fait l’objet d’aucune validation ». La préfecture indique que cette demande est apparue « le 15 juin ». Elle souligne que « ce jour-là, le ministère de l’Intérieur a mis en ligne plusieurs nouveaux outils pour faire ses démarches à distance ».

Elle fait savoir, en outre, que le fait de mettre en ligne un formulaire au niveau local pour l'obtention de la carte de séjour a engendré « de nombreuses modifications sur le site de la préfecture » et que celles-ci ont été « effectuées en peu de temps et par un seul agent ».

Lire aussi : Titres de séjour pour les Algériens en France : Nouvelles procédures annoncées