Les syndicats du secteur de la santé sont montés au créneau pour alerter sur la situation sanitaire que traverse le pays. Le Syndicat national des enseignants-chercheurs hospitalo-universitaires (SNECHU), le Syndicat national des praticiens de santé publique (SNPSP), le Syndicat algérien des paramédicaux (SAP) et le Syndicat des médecins libéraux (SML) ont critiqué la gestion de la crise par la tutelle et ont remis en cause le choix des responsables de l'Agence nationale de sécurité sanitaire, rattachée à la présidence de la République, dans un communiqué rendu public le 19 juin.

Ainsi, les syndicats, réunis au siège du SAP, rappellent que l’Algérie « traverse toujours une grave crise sanitaire ». Ils appellent à la « vigilance et à la mobilisation de tous pour une gestion plus efficace sur le terrain ». « Nous enregistrons toujours de nouvelles contaminations par le virus Sars-Cov-II avec une moyenne de 100 nouveaux cas par jour, et malheureusement aussi, un nombre considérable de décès, en plus du nombre élevé d'atteintes par le coronavirus parmi les professionnels de la santé », soulignent-ils.

Les syndicats, mécontents de la situation des travailleurs du secteur, ont demandé à la tutelle de « mettre tous les moyens nécessaires de travail et de protection à la disposition des professionnels » et appellent à « généraliser les tests de dépistage » dans tous les établissements.

À lire aussi :  Centre TCF à Alger : Nouvelle adresse et nouvelles procédures

Gestion controversée de la crise sanitaire

Les quatre syndicats ont aussi dénoncé « l'attitude du ministère de la Santé » ainsi que sa gestion de la crise. Ils reprochent au ministère de faire cavalier seul, en « excluant la coordination et en omettant d'impliquer les syndicats représentatifs des différents corps de la santé dans la mise en place, l'exécution et l'évaluation des plans d'action de lutte contre le Covid-19 ». En outre, les syndicats annoncent qu'ils « se prononceront après le bilan du Covid-19 sur les insuffisances et défaillances de la gestion de cette crise sanitaire ».

lire aussi : Deuxième vague de coronavirus en Algérie : Le ministre de la Santé s’exprime