Laïfa Ouyahia, frère et avocat de l'ancien Premier ministre Ahmed Ouyahia, est décédé, ce dimanche 21 juin, des suites d'une crise cardiaque. A l'annonce de la terrible nouvelle, l’ancien patron du RND se serait montré fort et solide, en dépit de signes de tristesse et de douleur. Ahmed Ouyahia n’a pas cessé de prier pour son défunt frère, a indiqué l'un de ses avocats, Me Khaled Bergheul, au journal arabophone Ennahar.

Selon la même source, Ahmed Ouyahia a été informé de la mort de son frère et avocat, Laïfa, par le bâtonnier du barreau d'Alger, Me Abdelmadjid Selini, en compagnie du procureur de la République près le tribunal de Sidi M’hamed et du président de la Cour d’Alger. L’ex-Premier ministre n’a pas pu cacher son affliction et sa douleur. Néanmoins, il s’était montré courageux et fort. « Il était fort. Il a essayé d’agir dur et a répété la formule “à Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons”. Il n’arrêtait pas de prier pour lui », a indiqué Me Khaled Bergheul.

Selon l’avocat, l’ancien secrétaire général du RND aurait demandé à assister à la cérémonie funéraire de son frère Laïfa Ouyahia et à suspendre temporairement le procès de Ali Haddad, dans lequel il est poursuivi ainsi que plusieurs ex-hauts responsables.

À lire aussi :  Centre TCF à Alger : Nouvelle adresse et nouvelles procédures

Le tribunal de Sidi M’hamed a, d'ailleurs, accédé à la requête présentée par les avocats de l’ancien chef du gouvernement. L'audience a été suspendue en fin d'après-midi, aussitôt après la diffusion de la nouvelle. Ahmed Ouyahia va quitter temporairement la prison d’El Harrach où il est incarcéré depuis de nombreux mois. Il sera autorisé à assister aux funérailles de son frère qui auront très probablement lieu ce lundi 22 juin.

Pour rappel, Laïfa Ouyahia a rendu l’âme à son domicile à Dergana, à l’est d’Alger, suite à une crise cardiaque qu’il a eue au tribunal de Sidi M’hamed. Le défunt devait assurer la défense de son frère Ahmed Ouyahia, ancien chef du gouvernement, impliqué, aux côtés de Abdelmalek Sellal et d’anciens ministres et walis, dans le dossier du patron du groupe ETRHB Ali Haddad et dans d’autres affaires de corruption. Suite au décès de Laïfa Ouyahia, le juge en charge du procès a pris la décision d’interrompre l’audience et de la reporter à mardi prochain.

Laïfa faisait partie du Comité de défense chargé de toutes les affaires de corruption dont Ahmed Ouyahia est accusé depuis son arrestation.