Mohcine Belabbas, président du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), a indiqué, mardi 23 juin, que son parti avait reçu un courrier signé par le secrétaire général du ministère de l’Intérieur portant « des menaces explicites de dissolution du RCD ». Selon le document en question, le ministère algérien de l’Intérieur reproche au parti de l’opposition d’enfreindre des dispositions réglementaires régissant les activités des partis politiques en Algérie.

Le ministère de l’Intérieur a mis en demeure le parti dirigé par Mohcine Bellabas « de cesser ces dépassements et de conformer vos activités aux dispositions de la Constitution et de la loi organique relative aux partis politiques ainsi que la loi relative aux rassemblements et manifestations publiques, sous peine de prendre les dispositions prévues par la loi », souligne la correspondance. Mohcine Belabbas considère cette mise en demeure des autorités algériennes comme « des menaces explicites de dissolution du RCD ».

Selon la missive du ministère de l’Intérieur, il est reproché au RCD, entre autres, « l’organisation d’activités non autorisées sur la voie publique en transgression des dispositions réglementaires de prévention et de lutte contre la propagation du coronavirus et une exposition des citoyens au risque de contracter cette maladie ».

Par ailleurs, le parti de l’opposition est accusé de porter atteinte « aux caractéristiques de l’État et à ses symboles et de d’offrir une tribune à « une organisation illégale de faire des déclarations trompeuses. »

Le ministère de l’Intérieur accuse également le parti d’utiliser son siège pour « la tenue de réunions d’une organisation non agréée » et l’organisation « des activités en dehors des objectifs tracés, comme l’hébergement de personnes étrangères au parti à des fins de mobilisation et de participation à des activités visant à porter atteinte à l’ordre public, » indique le document.

Dans une publication sur sa page officielle Facebook, Mohcine Belabbas a promis de répondre prochainement à la mise en demeure adressée à son parti.

Lire aussi : Kabylie : Les maires RCD refusent d’accrocher le portrait de Tebboune