Le président de la République Abdelmadjid Tebboune a eu, ce samedi 27 juin, une communication téléphonique avec son homologue français, Emmanuel Macron, a indiqué un communiqué de la Présidence de la République.

Lors de cet entretien téléphonique, les deux chefs d’Etat ont échangé sur les relations bilatérales et la nécessité de leur donner une impulsion prometteuse sur des bases durables. Abdelmadjid Tebboune et Emmanuel Macron ont convenu de reprendre les contacts au plus haut niveau, dans le cadre de la coopération dans divers domaines.

Les deux hommes ont, également, évoqué la situation en Libye et dans les pays du Sahel. Ils se sont accordé à œuvrer ensemble pour le rétablissement de la sécurité et de la stabilité dans la région.

"L'entretien s'est déroulé dans une ambiance empreinte de parfaite  cordialité et d'amitié partagée, et a permis aux deux présidents de passer  en revue les relations bilatérales, pour convenir de reprendre les contacts
au plus haut niveau et de relancer la coopération dans tous les domaines", souligne le communiqué.

"L'entretien a permis aux deux présidents d'avoir un échange sur les  questions régionales d'intérêt commun, à la lumière des derniers  développements, de la situation au Sahel et en Libye, sur lesquelles une  concordance sur les points de vue s'est dégagée, précise le communiqué.

Une coopération plus solide entre l’Algérie et la France

Pour rappel, cette nouvelle communication entre les deux chefs d’Etats intervient moins d’un mois, d’un entretien qu’ils ont eu le 2 juin dernier. Le président algérien et son homologue français avaient mis fin à une crise diplomatique qui a suivi la diffusion par des chaines françaises, de documentaires sur le Hirak jugés « offensants », par Alger

L’Elysée avait mentionné que c’est « dans l’esprit d’amitié, de coopération et de respect mutuel de leur souveraineté qui anime les relations entre la France et l’Algérie, ils (Macron et Tebboune) ont notamment exprimé leur solidarité face à la pandémie de Covid-19, fait le point sur la situation au Sahel et en Libye et affirmé leur volonté de travailler ensemble pour la stabilité et la sécurité dans la région », a indiqué la présidence française.

Les deux hommes avaient également « convenu d’œuvrer à une relation sereine et à une relance ambitieuse de la coopération bilatérale dans tous les domaines ».