La question de la réouverture des frontières algériennes, reportée jusqu'au début du mois de juillet, reste tributaire de l'amélioration de la situation sanitaire du pays, selon Abdelmadjid Tebboune. Une situation peu favorable en cette conjoncture, vu que le nombre de contaminations connaît une hausse significative en Algérie ces derniers jours.

Ainsi, il est peu probable que les pouvoirs publics prennent le risque de rouvrir les frontières du pays du moment que la crise sanitaire connaît une nouvelle recrudescence. Cette hausse constitue un obstacle pour la réouverture des frontières qui, selon Abdelmadjid Tebboune, ne sera pas autorisée tant qu’il y a encore des décès.

Un constat partagé par le Comité scientifique de suivi de l'évolution de la pandémie de coronavirus en Algérie. Ce comité estime qu'il est encore tôt pour parler de l'ouverture des frontières. D'autres spécialistes sont encore moins enthousiastes concernant la reprise des trafics aérien, terrestre et maritime. Ils mettent en avant la vulnérabilité du système national de la santé et rappellent que le retard pris pour la fermeture des frontières a considérablement compliqué la situation dès le début de la pandémie.

Lourdes conséquences sur les Algériens

La situation sanitaire remet en cause l'ouverture début juillet des frontières. Une ouverture dite, pourtant, imminente par nombre d'observateurs. La crise repousse donc la reprise des vols entre l’Algérie et les pays qui ont convenu de rouvrir leurs frontières, tels que ceux de l'Union européenne ainsi que la Tunisie et le Maroc. Des destinations prisées par les Algériens.

À lire aussi :  Centre TCF à Alger : Nouvelle adresse et nouvelles procédures

La décision est lourde de conséquences sur de nombreux Algériens qui espèrent l’ouverture des frontières pour faire du tourisme, voyager pour les affaires ou simplement retrouver leurs familles avec lesquelles ils se sont séparés depuis le mois mars dernier. Ce report représente aussi un obstacle pour les Algériens résidant à l’étranger et désireux de rentrer au pays pour les vacances d’été.

Lire aussi : Algérie : Ce que l’on sait sur la décision de la réouverture des frontières