Saïd Bouteflika sera présenté prochainement devant une juridiction civile pour répondre à des accusations liées à la corruption. En effet, selon le journal arabophone Echourouk de ce mardi 30 juin, le conseiller enquêteur près la Cour suprême a officiellement instruit le dossier du frère de l’ex-président déchu Abdelaziz Bouteflika .

La même source rapporte que Saïd Bouteflika est accusé de “trafic d’influence sur la justice”. Il est cité dans plusieurs affaires liées à la corruption. Le conseiller enquêteur a décidé d’ouvrir le dossier de l’ancien conseiller présidentiel dans l’enquête visant l’ex-ministre de la justice Tayeb Louh. Dans cette affaire, il s’est avéré que Saïd Bouteflika a usé de son influence sur la justice dans plusieurs dossiers de corruption.

La source ajoute que le conseiller enquêteur va se rendre à la prison militaire de Blida où Saïd Bouteflika est incarcéré pour son interrogation. Il sera ensuite traduit en justice pour répondre aux accusations dont il fait l’objet. Cette affaire a été déclenchée après la découverte des SMS sur le téléphone de l’ex-ministre de la justice Tayeb Louh, des messages dans lesquelles Saïd Bouteflika a été appelé à intervenir pour influencer des décisions de justice. Ainsi, Saïd Bouteflika usait de son poids pour entraver le travail de la justice avec la complicité de Tayeb Louh ancien garde des sceaux incarcéré lui aussi.

Saïd Bouteflika omniprésent dans les affaires de corruption

Le dossier de Saïd Bouteflika va être renvoyé auprès du tribunal de première instance territorialement  compétent et devra répondre aux accusations.

Il faut rappeler que Saïd Bouteflika a été cité dans plusieurs affaires de corruption depuis de début de la “campagne de lutte contre la corruption”. Son nom revient tel un leitmotiv dans la bouche des anciens responsables politiques et hommes d’affaires accusés dans de gros dossiers de corruption. L’ancien conseiller à la présidence a été condamné à 15 ans de prison ferme par le tribunal militaire de Blida pour complot contre l’armée.

Lire aussi : Procès pour corruption en Algérie : Qui protège Abdelaziz Bouteflika ?