L'Office national de météorologie a expliqué les causes de la vague de chaleur qui touche depuis quelques jours plusieurs régions de l’Algérie. Les fortes chaleurs seraient dues à la présence d'un couloir dépressionnaire provenant du sud, atteignant les régions côtières et proche-côtières, a indiqué ce mardi,  Mme Houaria Benrekta, responsable de la communication à l’ONM.

La chargée de communication à Météo Algérie a précisé que « cette situation est due à une stabilité des centres d'action dans l'atmosphère et la présence d'un couloir dépressionnaire provenant du sud et qui touche également les régions côtières et proche-côtières ». Mme Houaria Benrekta souligne que les températures connaîtront, dès mercredi, une baisse sur les différentes régions du pays avant de revenir à la normale samedi prochain.

La même responsable révèle que les fortes chaleurs persisteront sur les régions intérieures de l'Ouest de l’Algérie où les températures pourraient atteindre les 40 degrés Celsius et dépasser les 45 degrés sur le sud avec des pics de 47 degrés localement à In-Salah et Adrar. En revanche, le mercure va baisser durant les prochains jours avec des températures entre 28 et 32 degrés sur le nord du pays et 38 degrés sur les wilayas de l'intérieur.

Pour rappel, Météo Algérie a annoncé une vague de chaleur sur de nombreuses wilayas dans son bulletin météo. Une hausse record des températures sur le territoire national est prévue à partir de ce mardi 30 juin. Les services météorologiques ont indiqué que le mercure pourrait atteindre les 46 degrés Celsius dans les régions côtières.

À lire aussi :  Voici le Top 10 des youtubeurs algériens les plus suivis

L’ONM a prévu un été plus chaud et plus sec que la normale. Selon les prévisions de directeur du Centre climatologique national (CCN), Salah Sahabi-Abed, les températures seraient plus élevées, allant de la normale à au-dessus de la normale. En raison du déficit pluviométrique enregistré durant l’hiver et le printemps dernier, la saison estivale promet d’être caniculaire, en particulier dans les régions côtières de l’Algérie.