Une imposante marche a été initiée à Paris, ce dimanche 5 juillet, par la diaspora algérienne. La manifestation, qui s'est ébranlée de la place de la République, a été organisée en guise de soutien au mouvement du Hirak. Elle a mobilisé des milliers de personnes qui ont également exprimé leur solidarité avec les détenus d'opinion. 

Des milliers de citoyens algériens établis en France ont répondu à l'appel à la marche de ce 5 juillet, date de la Fête de l'indépendance de l'Algérie. Déployant des drapeaux algériens et des emblèmes berbères, les manifestants ont sillonné dans le calme les rues de Paris, de la place de la République jusqu'à la Bastille.

Les Algériens, de toutes les tranches d'âge, qui ont battu le pavé ont repris les slogans chers au Hirak : "Etat civil et non militaire", "République démocratique"... Les manifestants ont également réclamé la libération des détenus  d’opinion.

Une date historique

Tout le long du parcours emprunté, des acteurs politiques parmi les initiateurs de cette marche se sont succédé au micro. Les intervenants n'ont pas manqué de descendre en flammes le pouvoir en place. C'était l'occasion pour les uns et les autres d'afficher ce qu'ils pensaient des responsables à la tête du pays.  

La marche s'est poursuivie pendant l’après-midi de cette journée du 5 juillet. Une date repère pour le peuple algérien, puisque c'est en jour, en 1962, que l'indépendance de l'Algérie a été proclamée. D'ailleurs, le choix de tenir cette manifestation de rue à cette date anniversaire du recouvrement de l'indépendance n'est pas fortuit.

Lire aussi : Algérie : Mostefa Bouchachi s’oppose à la reprise du Hirak dans l’immédiat