Le haut représentant de l'Union européenne pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité a déclaré, vendredi, que l'UE ne reconnaissait pas l'autorité du Maroc sur le Sahara occidental. Pour lui, seules les Nations unies, que soutient l'UE, peuvent statuer sur le sort du Sahara occidental. 

Répondant à une question sur l'indication de l’origine des produits alimentaires importés du Sahara occidental, Josep Borrell, haut représentant de l'UE pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité, a réaffirmé que l'UE ne reconnaissait pas l'autorité du Maroc sur le Sahara occidental. Pour lui, la position de l'UE est guidée par les résolutions des Nations unies.

Josep Borell a ajouté que l'étiquetage des produits alimentaires distribués sur le marché européen et importés du Sahara occidental doit se conformer à la législation pertinente, outre l'obligation de fournir des informations sur la provenance de ces produits.

Concernant les produits importés de Palestine, le représentant européen se réfère à la décision de la Cour de justice de l'UE qui dispose que les denrées alimentaires produites par Israël dans des territoires occupés palestiniens devront dorénavant « porter la mention de leur territoire d’origine ».

Par ailleurs, Josep Borell a indiqué que les Etats membres de l'UE ont la responsabilité de garantir « le respect de l’acquis communautaire dans son intégralité », ainsi que la mise sur le marché des produits alimentaires avec « indication des informations connexes pour les consommateurs ».

À lire aussi :  Voici le nouvel ambassadeur de l'Algérie en France

A cette déclaration du haut représentant de l'Union européenne s'ajoute celle du Commissaire européen à l'agriculture, Janusz Wojciechowsky, qui précisé que « tous les produits agricoles importés du Maroc devaient mentionner leur provenance exacte », y compris ceux issus du territoire du Sahara occidental.

Lire aussi : Pourquoi le Maroc a-t-il peur de l’Algérie ? ( Étude )