La présidente du Rassemblement national (RN), Marine Le Pen, a vivement critiqué les dirigeants algériens qui demandent des excuses officielles de la France pour la colonisation de l’Algérie. Dans un tweet posté sur son compte officiel, Marine Le Pen estime que le gouvernement algérien devrait plutôt se concentrer sur les problèmes réels que vit le peuple algérien, au lieu de parler du passé colonial.

Marine Le Pen n'a pas raté l'occasion de tirer sur l'Algérie et ses responsables. Selon elle, « les dirigeants algériens demandent des excuses pour le passé, afin de masquer le présent ». La présidente du parti de l’extrême droite française énumère ainsi les problèmes auxquels fait face l'Algérie : « Une économie en ruine, une jeunesse délaissée, un pays en voie de déclassement... ».

« Il est temps qu’ils regardent en face le résultat de 60 ans d’indépendance », écrit-elle. Notons qu'il s'agit là d'une nouvelle déclaration provocatrice de la part de Marine Le Pen, qui s'est souvent illustrée par ses discours haineux envers les ressortissants algériens établis en France.

La demande de l'Algérie n'est pas du goût des Français

Lors d'une interview accordée à France 24, le 4 juillet dernier, à la veille du 58e anniversaire de l’indépendance de l'Algérie, le président algérien, Abdelmadjid Tebboune, avait estimé que la France devait présenter des excuses pour la colonisation de l'Algérie. « On a déjà reçu des demi-excuses. Il faut faire un autre pas (…) On le souhaite », avait souligné le chef de l'Etat algérien. « Cela va permettre d’apaiser le climat et le rendre plus serein pour des relations économiques, pour des relations culturelles, pour des relations de voisinage », a-t-il poursuivi, en rappelant que plus de six millions d’Algériens vivent en France et qu’ils « peuvent emmener quelque chose là-bas et ici ».

À lire aussi :  Algérie : Le chef de l'État annonce une augmentation des salaires, des retraites et de la prime chômage

Néanmoins, la requête de l'Algérie et de son président n'a pas été du goût de beaucoup des Français. Dans un sondage lancé par le journal français Le Figaro, ils étaient plus de 85% votants ( plus de 197 000 participants) défavorables à des excuses officielles de la France pour son passé colonial en Algérie.

Lire aussi : France : L’extrême droite s’en prend de nouveau à l’Algérie et au FLN