Pour lutter contre l’immigration clandestine, l’Algérie a décidé de renfoncer sa coopération avec l’Europe. C'est dans ce cadre qu'elle a pris part à une visioconférence organisée par l'Italie, lundi 13 juillet, entre les ministres de l’Intérieur de différents pays d’Europe et d’Afrique. La commissaire européenne des Affaires intérieures, Ylva Johansson, a également participé à cette réunion.

La vidéoconférence a réuni cinq nations africaines aux côtés de cinq pays européens confrontés à la crise migratoire. Dans une déclaration conjointe, les ministres de l’Intérieur de l’Italie, d’Espagne, de Malte, de France, d’Allemagne, d’Algérie, du Maroc, de Tunisie, de Libye ainsi que de la Mauritanie ont donné le ton. Ils ont exprimé « un clair engagement visant à prévenir et combattre le trafic de migrants (...) dans le cadre de leur approche globale et équilibrée à la gestion des migrations ».

Une réunion Union européenne-Afrique

La réunion a pour objectif d'intensifier la lutte contre l’immigration clandestine afin de « réduire la souffrance humaine, combattre l’exploitation des personnes vulnérables et les pertes de vies en mer et sur terre ». Lors de cette même rencontre, les responsables ont décidé de « renfoncer la coopération entre les forces de l’ordre, à travers des projets de formation de la police, ainsi qu’un soutien financier pour les équipements techniques ».

À lire aussi :  Centre TCF à Alger : Nouvelle adresse et nouvelles procédures

Par ailleurs, la ministre italienne de l’Intérieur, Luciana Lamorgese, a précisé qu’ « une réunion technique et opérationnelle est prévue après l’été pour mettre en œuvre ces lignes directrices ». En outre, Luciana Lamorgese a affirmé que « tous les moyens disponibles seront utilisés pour identifier et punir les réseaux criminels exploitant les personnes les plus vulnérables ». Elle a évoqué la démarche entreprise en concluant que celle-ci tentera de « gérer le phénomène complexe des migrations » clandestines.

Pour rappel, il y a de cela quelques jours, les statistiques de l’Organisation internationale des migrations (OIM) ont révélé une recrudescence de la vague migratoire. Les chiffres attestent d'une augmentation alarmante du flux migratoire vers la Sardaigne (Italie) en provenance d’Algérie. La Sardaigne se transforme en un important point d’arrivée en Europe pour les migrants nord-africains, dont les Algériens.

Lire aussi : Algérie-Espagne : La nouvelle route migratoire vers l’Europe ?