Le gouvernement a décidé de durcir le ton pour protéger le personnel médical contre toute forme de violence. Les services du Premier ministre ont annoncé, mardi 14 juillet, l’élaboration d'un texte de loi à cet effet. Le même jour, le ministre de la Justice a ordonné aux procureurs de la République d'agir avec vigueur contre les coupables. 

Les agressions contre le personnel soignant sont devenues monnaie courante ces derniers temps en Algérie. En effet, les actes de violence et de vandalisme dans les différentes structures sanitaires du pays se sont multipliés depuis l'apparition du coronavirus. Le dernier en date remonte à ce mardi, à Bouira. La victime n'est autre que le directeur de l'hôpital local.

Face à ce phénomène qui prend de l'ampleur, les autorités ont décidé de réagir. Ainsi, le Premier ministère a annoncé, ce mardi, un prochain texte de loi pour le renforcement de la protection du personnel médical. "Face à cette situation, monsieur le président de la République a décidé de consolider et de renforcer, par un texte de loi, le dispositif de protection de tout le personnel médical, paramédical et administratif, en sus de celle déjà consacrée par les lois de la République", révèlent les services du Premier ministre dans un communiqué.

À lire aussi :  Le recteur de la grande mosquée de Paris apporte son soutien à Salman Rushdie

Le ministre de la Justice plaide pour des peines plus sévères

Ce dispositif vise à "prémunir le corps médical de toute agression ou violence, quels qu’en soient la forme, le moyen ou l’auteur, dans l’enceinte des hôpitaux et autres structures et établissements sanitaires à travers tout le territoire national, pendant l’exercice de leur noble mission au service de la Nation", explique la même source.

Dans le même sillage, le ministre de la Justice a instruit les procureurs de la République de « faire preuve d’une rigueur intransigeante face au phénomène des agressions dont sont victimes les personnels de la santé et les responsables des structures hospitalières ». Le ministre a incité les procureurs à procéder à "des arrestations et des comparutions immédiates" à l'encontre des coupables. Il leur a également demandé de requérir "des peines sévères" contre ces derniers.

Lire aussi : Algérie : Une chanteuse de raï placée sous mandat de dépôt à Oran