Les autorités françaises ont entamé des négociations avec leurs homologues algériennes pour le rapatriement de ressortissants algériens se trouvant dans des centres de rétention administrative en France. Le rapport du Sénat français révèle que ces négociations ont pour objectif de faciliter le rapatriement d’Algériens coupables de troubles à l'ordre public ainsi que des prisonniers ayant purgé leur peine.

Ce rapport se penche, aussi, sur le statut des centres de rétention administrative pour personnes en situation irrégulière. Il met en avant les défis auxquels ils sont confrontés, à la lumière de la crise sanitaire causée par la propagation du nouveau coronavirus. Ce rapport, qui a recensé les différentes nationalités présentes dans ces centres, révèle que les Algériens sont les plus nombreux. Ils sont suivis des Tunisiens et des Albanais. Le rapport indique que les personnes présentes dans ces centres ont été détenues pour diverses raisons.

Recul des expulsions depuis la fermeture des frontières

Le document révèle, aussi, que depuis la fermeture de l'espace aérien entre la France, l'Algérie, la Tunisie, le Maroc et plusieurs pays, le nombre des personnes expulsées du territoire français a baissé. Entre le 17 mars et le 30 avril, seules 96 expulsions ont été opérées. Le même rapport explique que, comme la plupart des ressortissants présents dans ces centres de rétention sont Algériens, des procédures et des négociations ont été engagées avec le ministère algérien de l’Intérieur pour le retour en Algérie des ressortissants responsables de troubles à l'ordre public ainsi que de détenus.

À lire aussi :  Les Marocaines revendiquent le droit à l'avortement

Il faut rappeler que depuis le début de la crise sanitaire, plusieurs centres de rétention administrative ont été fermés en France, afin d’éviter la propagation du coronavirus. Des centres qui ont fait polémique, car jugés inadaptés aux mesures de protection contre le coronavirus.

Lire aussi : France : La vie infernale des sans-papiers algériens dans les centres de rétention