La question de la possible convocation de Abdelaziz Bouteflika par la justice est revenue au cœur de l'actualité depuis quelque temps. Mais avant de rentrer dans le vif du sujet, faisons un bref rappel de la vie et de la carrière politique de l'ex-président algérien.

Qui est Abdelaziz Bouteflika ?

Bien qu'étant Algérien, Abdelaziz Bouteflika est né le 02 mars 1937 au Maroc, plus exactement dans la ville d'Oudjda frontalière de l'Algérie. Enfant d'une famille nombreuse, il fait ses études au Maroc avant de rejoindre l'Armée de libération nationale (ALN), branche armée du FLN qui avait installé ses bases arrière sur le territoire du pays chérifien nouvellement indépendant. C'est d'ailleurs au sein de l'ALN qu'il se liera d'amitié avec l'autre ancien président algérien Houari Boumediène, qu'il suivra jusqu'à la mort de ce dernier en 1978.

Après l'indépendance de l'Algérie en 1962, Abdelaziz Bouteflika gravira peu à peu les échelons au sein du nouvel Etat dont il devient notamment ministre des Affaires étrangères entre 1963 et 1979 sous les présidences d'Ahmed Ben Bella et de Houari Boumediène. Tombé en disgrâce après la mort de ce dernier, Il s'exilera notamment au Moyen-Orient et disparaîtra de la scène politique algérienne jusqu'en 1999, date à laquelle il est élu président du pays, fonction qu'il gardera jusqu'en 2019 après avoir été réélu lors des scrutins présidentiels de 2004, 2009 et 2014.

Abdelaziz Bouteflika réclamé en justice

En effet, depuis que l'ex-chef d'État a été forcé à la démission en avril 2019, plusieurs responsables sous sa présidence, ainsi que des hommes d'affaires ont été placés en détention et jugés pour des affaires de corruption. Un climat qui a poussé plusieurs opposants à l'ex-président, mais également certains de ses anciens collaborateurs, à poser la question de son éventuel jugement. Ainsi à la fin du mois de février 2020, l'ancien ministre de la Culture Abdelaziz Rahabi avait appelé publiquement à juger Abdelaziz Bouteflika, auquel il reproche notamment d'avoir couvert des faits de corruption au cours de ses 20 ans à la tête du pays.

Quelques jours plus tard, c'est au tour des deux anciens premiers ministres Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal de réclamer la présentation de l'ancien président devant la justice. Les deux hommes, qui étaient jugés en appel pour des faits de corruption, ont notamment demandé que la présence de l'ancien président, car selon leurs dires celui-ci était parfaitement au courant de leurs activités et ils n'avaient fait qu'appliquer ses directives. La requête des deux anciens hauts responsables, à laquelle la justice n'a pas répondu favorablement, n'a néanmoins pas manqué de faire les gros titres de la presse et d'amplifier la voix des opposants à l'ancien chef de l'État, dont beaucoup ont déjà demandé un procès à son encontre après qu'il ait été éloigné du pouvoir.

Réponse de Abdelmadjid Tebboune

Plus récemment, l'actuel président algérien Abdelmadjid Tebboune s'est également exprimé sur la question. Dans une interview accordée le 04 juillet dernier à la chaîne française France 24, le chef de l'État qui avait également occupé des fonctions de ministre sous Bouteflika, a ainsi déclaré que « si la justice le demande, c’est son affaire, mais pour le moment il n’en est pas question ». Il a également ajouté que les faits pour lesquels plusieurs anciens responsables ont été condamnés tiennent plus à la manière dont ceux-ci ont exécuté les ordres qu'aux ordres en eux-mêmes.

L'actuel président algérien se montre ainsi, de manière indirecte, opposé au jugement de son prédécesseur par la justice. Enfin, il est également à noter que ce n'est pas la première fois que la justice s'intéresse à Abdelaziz Bouteflika. Celui-ci était en effet dans le collimateur de la Cour des comptes au début des années 1980, époque à laquelle il était accusé d'avoir détourné l'équivalent de 60 millions de francs alors qu'il était ministre des Affaires étrangères. Cette affaire ne connaîtra néanmoins pas de suites.

Alors, Abdelaziz Bouteflika sera-t-il traduit devant la justice après les nombreuses requêtes dans ce sens ? Ou arrivera-t-il à s'en sortir comme il l'a déjà fait par le passé ?