L’ancien ministre de la Poste et des Télécommunications, Moussa Benhamadi, est décédé dans la nuit de vendredi à samedi 18 juillet à l’hôpital Mustapha Pacha, des suites de sa contamination au Covid-19, indique le quotidien Liberté, citant son frère Hocine. Incarcéré à la prison d’El Harrach pour des affaires de corruption, l’ancien ministre est emporté par la pandémie trois jours seulement avant l’examen de sa demande de libération provisoire par la justice.

Selon la même source, Moussa Benhamadi, âgé de 67 ans, "avait contracté le virus le 4 juillet et ce n'est que le 13 du même mois qu'il a été évacué en urgence vers un hôpital d'Alger". Il était intubé à la réanimation suite à une infection au coronavirus. Placé en détention à la prison d’El Harrach depuis septembre 2019, Moussa Benhamadi a succombé au coronavirus (Covid-19), dans la nuit de vendredi 17 juillet.

Né en 1953 à Ras El Oued, Moussa Benhamadi était ingénieur en informatique et chercheur en systèmes d’information et réseaux. Il est membre de la fratrie Benhamadi, propriétaire du groupe Condor.

En 2008, il est nommé à la tête d’Algérie Télécom puis accède, en 2010, au poste de ministre de la Poste et des TIC. Il était également membre du Comité national pour l’aménagement du territoire « Algérie 2025 » et avait dirigé la Commission nationale d’enseignement virtuel de février 2003 jusqu’à son entrée au gouvernement.

À lire aussi :  France : Le coût de la vie pour les étudiants en forte hausse

Il est le fondateur du Centre de recherche sur l’information scientifique et technique (CERIST), en 1985. Il devient, en 1993, le premier fournisseur d’accès à Internet en Algérie. Il dirigea le CERIST jusqu’en 2002, avant d’être élu député à l’Assemblée populaire nationale sur les listes FLN, à Bordj Bou Arreridj.

Pour rappel, trois frères de la famille Benhamadi, dont Abderrahmane, PDG du géant familial Condor, ont été placés en détention provisoire à la prison d’El Harrach, en septembre 2019, par le tribunal d’Alger. Neuf autres personnes, dont le dirigeant de Travocovia (filiale de Condor), des cadres de l’opérateur Mobilis et des cadres administratifs ont été frappés de la même sentence.

A noter que quatre autres anciens ministres seraient hospitalisés au service covid du même établissement hospitalier. Il s’agit d’Ahmed Ouyahia, Abdelmalek Sellal, Amara Benyounes et de Youcef Yousfi.